matelas anti-escarres

Un matelas anti-escarres permettra de limiter les risques d’apparition d’escarres sur les personnes qui doivent rester couchées, mais il permettra également de traiter (dans une certaine mesure) celles qui existent déjà. Il existe, en effet, différents types de matelas qui s’adaptent à différents types de cas. Certains s’adaptent aux risques faibles, d’autres s’adaptent aux risques moyens, d’autres s’adaptent aux risques élevés et d’autres permettent de limiter les risques d’aggravation. N’hésitez donc pas à lire la suite de l’article afin d’en savoir plus.

C’est quoi une escarre : contexte et définition

Une escarre est une « lésion » qui apparaît sur le corps des personnes alitées, immobilisées ou en situation de handicap. Cette « lésion » survient, car une personne s’appuie de manière trop prolongée sur une zone de son corps. Ce mal est heureusement réversible. Pour cela, il suffit de rester attentif et de modifier, périodiquement, les zones d’appui du patient. Elles surviennent généralement au niveau du talon, du sacrum, de l’ischion et de l’arrière de la tête.

Pourquoi utiliser un matelas anti-escarres ?

De manière générale, un matelas anti-escarres permettra d’éviter qu’une personne ne s’appuie de manière trop prolongée sur une zone précise de son corps. Pour cela, le matelas multipliera les zones de pression ou répartira la masse de la personne de manière plus uniforme.

Le matelas anti-escarres statique, afin de prévenir les escarres

Afin de prévenir les escarres, optez pour un matelas statique. Ce dernier s’adapte mieux à la morphologie du malade à ses mouvements et à sa masse. Les zones de pression sont ainsi, plus nombreuses, et à chaque fois que la personne change de position, ce sera une autre zone qui sera impliquée.

Cette catégorie de matelas est surtout utilisée pour la prévention des escarres : les matelas statiques en mousse conviennent parfaitement aux risques les plus faibles. Les matelas gaufriers favorisent une meilleure répartition de la masse de la personne alitée. Les matelas viscoélastiques, quant à eux, conviennent surtout aux risques d’escarres modérés. Ces derniers permettent, par ailleurs, de réduire les zones de contact.

Matelas et circulation sanguine

Les matelas anti-escarres dynamiques, s’il y a déjà une escarre

Du fait de leur mode de fonctionnement, ce type de matelas s’adapte parfaitement au traitement des escarres. Ce n’est probablement pas une mesure suffisante, mais elle limite considérablement les risques de complications.

Ils sont constitués de différents éléments qui peuvent se gonfler alternativement à l’aide d’un moteur. Leur mode de fonctionnement est soit dynamique à air continu soit dynamique à air alterné. Les matelas dynamiques à air continu (ou à air pulsé) s’adaptent aux mouvements de la personne. Cela permet de changer régulièrement les points de pression.

Les matelas dynamiques à air alterné, quant à eux, fonctionnent différemment. Ses multiples éléments se gonflent et se dégonflent régulièrement afin de varier les zones de pressions. C’est sans doute l’un des matelas anti-escarres les plus efficaces. Grâce à son mode de fonctionnement, le patient ne reste pas plus de quelques dizaines de minutes dans la même position.

Les critères de choix de ce type de literie

Le choix du matelas dépendra en grande partie des caractéristiques physiques du patient et de ses habitudes. Il dépendra plus précisément de ses mouvements, mais aussi de sa masse.

Il dépendra aussi du risque d’escarre (si le patient n’en présente pas encore). Les matelas sont en effet organisés par classe :

  • Les matelas anti-escarres de classe 0 sont destinés aux personnes dont l’état général ne risque pas d’être altéré (avec un risque d’escarre très bas).
  • Les matelas anti-escarres de classe 1 sont, quant à eux destinés aux personnes dont le risque d’escarre est de faible à moyen.
  • Ceux de classe 2 seront attribués aux personnes dont le risque d’apparition d’escarre est de moyen à élevé.

Si le patient est déjà sujet aux escarres, il sera nécessaire d’utiliser un matelas anti-escarres dynamique.

Afin d’évaluer les risques, il existe plusieurs échelles d’évaluation. Celle de Norton est la plus commune. Il suffira de noter la condition physique du patient, sa condition psychologique, son activité et sa mobilité. Chaque élément est évalué sur une échelle de 1 à 4. Pour un résultat supérieur ou égal à 14, une prise en charge médicale et un matelas anti-escarres sont nécessaires.

Prix d’un matelas contre l’escarre pour votre lit

En fonction du matériau de fabrication, mais aussi en fonction du type de matelas, le prix des matelas anti-escarre peut varier de 100 € à 4 000 €. Une partie du matelas peut cependant être prise en charge par la sécurité sociale.