traitement maladie du sommeil

Très peu connue en Europe, la maladie du sommeil est une pathologie tropicale qui sévit dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne. Elle fut responsable de trois grandes épidémies sur le continent en 1896-1906, en 1920 et en 1970. À cet effet, elle fait l’objet d’une veille sanitaire, quoique modérée des États, mais également de l’OMS. Aujourd’hui encore, la maladie du sommeil fait quelque 1500 victimes chaque année (2017). De ce fait, elle peut devenir, du fait de l’exposition de 67 millions d’individus à ses vecteurs, une épidémie majeure…

La maladie du sommeil : les causes

La maladie du sommeil est connue dans le milieu scientifique sous le nom de trypanosomiase africaine. C’est une maladie parasitaire qui sévit dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne. Elle touche aussi bien le bétail que les hommes, par l’intermédiaire d’une mouche appelée tsé-tsé ou glossine. En effet, cette dernière héberge le parasite responsable de la maladie du sommeil. Il s’agit en effet du Trypanosoma brucei gambiense pour l’Afrique de l’Ouest et du Trypanosoma brucei rhodesiense pour l’Afrique de l’est. À ce jour donc, on estime à environ 70 millions le nombre de personnes exposées à cette maladie en Afrique.

maladie du sommeil

La maladie du sommeil : les conséquences

La maladie du sommeil a certes reculé en Afrique. Néanmoins, on note encore un fort potentiel de résurgence. Ainsi, en 2017, environ 1500 personnes ont été touchées par la trypanosomiase africaine. Celle-ci se manifeste alors en deux phases :

  • une première phase où la maladie se manifeste par ses symptômes tels que la fièvre, des maux de tête, la fatigue, une inflammation des ganglions lymphatiques, etc. Ces symptômes sont pour la plupart très difficiles à assimiler à la trypanosomiase. Néanmoins, lorsque le diagnostic est bien fait, la maladie est soignée et le patient est sain ;
  • la deuxième phase de la maladie du sommeil est consécutive à la première. En effet, lorsqu’elle n’est pas vite traitée, les parasites de la trypanosomiase s’attaquent au système nerveux humain. Dans ce cas-ci, on constate chez le patient des troubles du sommeil. Ceux-ci sont bien différents des troubles classiques du sommeil connus ici en Europe. Mais, si vous désirez en savoir plus sur la dyspnée nocturne paroxystique ou d’autres maladies liées au sommeil, n’hésitez pas à voir votre médecin. Ceci dit, la trypanosomiase dans sa deuxième phase peut être fatale pour le malade. En effet, elle peut causer la mort à cause d’un risque très élevé de méningo-encéphalite.

Maladie du sommeil : traitement

À ce jour, les traitements les plus fiables contre la maladie du sommeil sont ceux qui sont administrés quand la maladie est diagnostiquée dans sa phase précoce. Il s’agit entre autre de la Suramine et de Pentamidine. Par contre, lorsque la maladie est dans sa deuxième phase, ces deux moyens de traitement se révèlent inefficaces. Il faut alors administrer des traitements coûteux, chers et quelquefois toxiques. Ainsi, on estime que le mélarsoprol, un dérivé de l’arsenic très efficace contre le Trypanosoma brucei rhodesiense serait responsable d’encéphalopathie grave. À cet effet, seules des méthodes de prévention bien menées et une veille permanente peuvent contribuer à éradiquer de façon efficiente la trypanosomiase africaine.