Vous êtes victime d’un accident de la circulation avec d’importants dégâts matériels et corporels. Pour que vous puissiez vous en sortir avec les dépenses, il faut que l’assurance s’en mêle. Pour profiter de l’indemnisation, il serait judicieux d’entamer les démarches le plus tôt possible. Mais, avant de commencer, le point élémentaire serait la connaissance desdites démarches.

De la procédure pour se faire indemniser

La base principale est la déclaration. Vous devez faire savoir à votre agence que vous avez eu un tel souci. Ainsi, l’agence sera informée et entreprendra les courses nécessaires à votre indemnisation. La condition sine qua non pour la spontanéité des démarches est la disponibilité du constat. Ce premier processus doit se faire le jour de l’accident. Cela doit être réalisé par un agent des forces de l’ordre ou de la gendarmerie la plus proche.

Il ne faut pas laisser le temps s’écouler avant de parer au plus pressé. Un délai de 5 jours vous est accordé. Veillez alors à rassembler les documents du constat avant de passer à l’agence. Les cas de problèmes corporels sont encore plus complexes. Pour en savoir plus, il suffit de consulter une page dédiée en ligne. Les pièces à réunir ont trait aux soins sanitaires. Elles sont destinées au service médical de votre prestataire d’assurance.

Pièces à fournir après un accident de la route

Cela permet de vérifier votre état ou de s’en assurer avant de penser à vous verser quoi que ce soit.

  • Certificat médical

La première pièce est le certificat médical. Il doit vous être délivré après un passage à l’hôpital. Il devrait être réalisé par l’un des médecins reconnus. Ce dernier se charge de décrire votre état et d’attester de vos maux. Ainsi, on a une voix certifiée pour appuyer vos affirmations de blessures ou de sévices corporels.

Des fois, l’assureur, pour plus de crédibilité, commande un test de vérification que son service médical ou un médecin affilié réalise. 15 jours au moins avant la date de ce test, l’on vous en informera.

Certificat d’arrêt de travail

Si vous êtes un travailleur et que les sévices corporels vous ont obligé à arrêter le boulot pour un moment, il faudra fournir le certificat d’arrêt de travail. C’est un autre document qui permet d’accélérer le processus général et de valider la gravité de vos problèmes.

Délais et offres d’indemnisation

8 mois après la survenue du problème, l’on vous fera parvenir une offre. Celle-ci peut être définitive comme provisoire.

  • Offre définitive: elle ne vous est faite que dans le contexte où votre mal ne persévère plus. Vous êtes donc entièrement guéri, et votre situation sanitaire est stable.
  • Offre provisoire: vous y aurez droit si l’assureur établit que vous n’êtes toujours pas en bonne santé. Rien n’est alors encore sûr à propos de votre rétablissement. Vous n’aurez qu’à réfléchir à l’offre pour que la procédure de marchandage s’enclenche des deux côtés.

L’offre de votre prestataire peut vous convenir. Le cas échéant, vous attendrez paisiblement que l’on vous verse les fonds dans un mois et demi au plus. Tout dépend du dynamisme des membres du personnel de l’agence.

Au cas où l’offre ne vous plairait point, vous n’aurez qu’à la renvoyer en envoyant une missive le notifiant, tout en exigeant un accusé de réception. Lorsque vous sentez qu’il n’y a aucune ombre d’amélioration de la situation, vous devrez vous référer à un tribunal. Dans ce contexte, il n’y a qu’à la fin du procès que vous pourriez espérer une indemnisation. La procédure peut prendre un peu plus de temps que prévu.