mutualisme

Véritable symbole de l’action collective concertée, le mutualisme est un concept assez récent mais qui s’inscrit dans la longue tradition humaine de l’entraide et de la mise en commun des ressources. Déjà présent sous certaines formes particulières dès l’antiquité, il se développe en France au Moyen-Age, notamment au travers des guildes et des corporations dans lesquels des professions entières s’associent pour défendre leurs intérêts.

Pendant le Siècle des Lumières, le mutualisme se détache de la charité et prend une forme plus populaire, soutenu par les contraintes sociales de la Révolution Industrielle. Aujourd’hui, le mutualisme se décline sous des modèles très variés et permet aux membres des mutuelles de bénéficier d’un soutien en cas de difficultés ou d’accidents de la vie. C’est ainsi le concept même de prévoyance collective qui permet à chacun de s’épanouir en toute sérénité. Explications.

Le mutualisme, la manifestation première du collectif

Le mutualisme d’aujourd’hui répond en premier lieu aux besoins de prévoyance collective, et notamment de la question de l’épargne, des retraites ou de la santé des adhérents. En mettant en commun les ressources, les mutuelles permettent de maintenir le lien social entre les différentes communautés d’un territoire tout en participant à l’épanouissement d’un cadre de vie optimisé et plus sûr pour les individus qui l’habitent.

La solidarité mutualiste est la manifestation de l’humanité des adhérents qui refusent de céder aux sirènes stridentes du monde marchand pour se protéger. En proposant des produits assurantiels ou des services, les mutuelles d’aujourd’hui répondent à des besoins incontournables pour tous les individus. En complétant les prestations des régimes obligatoires de la Sécurité Sociale, les mutuelles permettent ainsi de faciliter l’accès à des secteurs aussi essentiels que l’épargne, le soin ou la retraite.

Les avantages de la prévoyance collective

Les mutuelles sont fondamentalement des organisations à but non lucratif, qui ne peuvent s’appuyer que sur les cotisations de leurs membres pour croître et se développer. Par ailleurs, elles visent toujours à améliorer les conditions de vie de leurs membres en offrant des services ou des prestations idoines. La prévoyance collective permet ainsi de mutualiser les risques et donc de diminuer le coût de cette prestation sociale complémentaire.

Ces organisations ne peuvent donc répondre aux exigences du marché et leur fonctionnement ne vise jamais à rémunérer des actionnaires. C’est cette particularité essentielle qui fait de la mutuelle un acteur particulier de notre monde économique. Contrairement aux structures capitalistes, elle ne cherche pas à maximiser ses bénéfices mais peut les réemployer dans la diversification de ses activités pour améliorer son offre de services.

prévoyance collective

Des valeurs portées par le mutualisme

Le mutualisme et la prévoyance collective en général s’articulent autour de certaines valeurs cardinales, qui régissent l’ensemble de leur fonctionnement. La première d’entre elles est bien sûr la solidarité. L’égalité de traitement est le fondement même du mutualisme. Ici, pas restriction d’accès en fonction d’une origine, d’une religion ou des risques individuels. La tarification est la même pour tous et l’accès est universellement accordé.

La liberté est également un principe central dans le fonctionnement des mutuelles. Chacun est à la fois propriétaire et bénéficiaire de la structure et peut disposer du soutien financé par le fonds social de la mutuelle. Enfin, la démocratie régit les décisions prises par la collectivité. Le conseil d’administration se doit d’être composé uniquement d’adhérents élus en Assemblée Générale et chaque membre doit avoir le même poids dans le processus de décision.