masques chirurgicaux

Le masque chirurgical fait partie de nos vies depuis plusieurs mois, à cause de la pandémie liée au coronavirus. Il risque d’ailleurs de nous tenir compagnie encore quelque temps, même si la vaccination débute en France. Pour reconnaître un masque chirurgical, vous devez chercher la norme EN 14683, mais comment est-il fabriqué, et quand devez-vous le porter ?

Comment est fabriqué un masque chirurgical ?

Si vous vous êtes confectionné des masques en tissu avec une couche filtrante, vous allez voir que le masque chirurgical possède également 3 couches.

  • Une couche extérieure de tissu non tissé, souvent de couleur bleue.
  • Une couche filtrante.
  • Une couche intérieure de tissu non tissé.

Il peut être fabriqué en bec de canard ou sous forme de coque moulée, mais vous le trouverez plus souvent avec 3 plis, qui permettent de déployer le masque correctement sur le visage.

Pour la tenue, le masque chirurgical jetable sera maintenu soit par des élastiques à glisser derrière les oreilles, soit par des lanières à nouer derrière la tête. Certains modèles possèdent également une barrette à pincer sur le nez, pour un meilleur ajustement et une meilleure étanchéité. Si vous portez des lunettes, c’est à privilégier pour éviter la formation de buée sur vos verres.

Enfin, sachez qu’il existe différentes tailles, et notamment des masques chirurgicaux pédiatriques pour les enfants.

port masque chirurgical

Contre quoi un masque chirurgical protège-t-il ?

Avant toute chose, il est important de garder à l’esprit qu’un masque ne peut être efficace que s’il est bien porté. Il doit donc se maintenir bien en place, à la fois sur le nez et la bouche. Il doit également être changé au bout de 4 heures maximum et avant, si celui-ci est contaminé ou humide (par la sueur ou la pluie).

Une fois que ces critères sont respectés, vous devez savoir qu’un masque chirurgical est fait pour contenir vos propres gouttelettes et ainsi éviter de contaminer les autres en parlant, toussant ou éternuant. Étant donné que vous pouvez être porteur asymptomatique, c’est-à-dire avoir le virus sans développer de symptômes, il est donc important de porter un masque en cette période de pandémie.

Peu d’études ont été menées en ce qui concerne la filtration à l’inspiration. Il est donc difficile de connaître sa réelle efficacité, si vous êtes en contact avec une personne malade par la Covid-19. Dans cette situation précise, il est plutôt recommandé de porter un masque FFP2, car celui-ci a un joint étanche sur son pourtour et filtre des particules d’un diamètre plus petit en suspension dans l’air.

Reste maintenant à savoir ce que le masque chirurgical peut retenir. Il est efficace contre les virus aéroportés, comme la grippe ou le coronavirus.

Quand porter un masque chirurgical ?

Avant la crise du coronavirus, vous connaissiez certainement le masque chirurgical porté par les soignants à l’hôpital, lors de passage au bloc opératoire ou dans certains services spécifiques, dans les chambres d’isolement ou plus couramment chez le dentiste.

Généralement, ils font partie d’un équipement de protection individuel, comprenant également la surblouse, la charlotte, les lunettes, les surchaussures et les gants.

Mais depuis 2020, les normes ont changé. Les particuliers sont aussi amenés à porter le masque. En Asie, cela fait déjà des années qu’ils le portent dès qu’ils sont malades ou encore pour se protéger de la pollution. En France, il est porté pour lutter contre le virus de la Covid, même si on pourrait aussi le porter dès que l’épidémie de grippe frappe en hiver, ou encore en cas de rhino-pharyngite ou laryngite. Nous pouvons nous dire que cela n’a pas d’importance, mais cela ne l’est pas pour les personnes fragiles du point de vue immunitaire.

Pour revenir sur le coronavirus, le port du masque est obligatoire dans les espaces clos où vous êtes en contact avec des personnes en dehors de votre cercle familial. Cela permet de protéger les autres dans le cas où vous êtes asymptomatique ou en période d’incubation.

Le masque est également préconisé dans votre foyer, si vous êtes positif au virus. En ce qui concerne les espaces extérieurs, certaines villes ont rendu le port du masque obligatoire. Pensez donc à vous renseigner, si vous avez des déplacements à faire.

Depuis la fin du premier confinement en France, les élèves à partir du collège ont dû également se mettre au port du masque. Les élèves du primaire ont dû suivre leurs pas à partir de la rentrée de novembre 2020. C’est d’autant plus important que le variant, détecté pour la première fois en Angleterre, serait aussi contagieux que chez les adultes.