soulager mal de dos

Le mal de dos devrait sans doute concerner 100 % de l’humanité dans quelques décennies. Il faut dire que toutes les conditions sont réunies pour que la prévalence du mal du siècle continue de progresser.

Le mal de dos, un problème de santé publique en France

Neuf Français sur dix affirment avoir déjà souffert d’un mal de dos, selon un sondage OpinionWay publié par nos confrères de Ouest France. C’est une progression fulgurante de 20 % en à peine deux ans. Pire : 38 % d’entre eux disent avoir souffert au moins dix fois d’un mal de dos lors des cinq dernières années. Il faut dire que tous les signaux sont au vert pour ce mal insidieux qui commence par une simple gêne pour ensuite s’imposer comme un facteur handicapant, au quotidien. Deux principales raisons expliquent cette prévalence record, qui va sans doute atteindre les 100 % dans quelques décennies.

Il y a, d’abord, une explication physiologique. La colonne vertébrale est constituée de vertèbres empilés les uns sur les autres, et séparés par des disques spongieux en forme de cartilage agissant comme des amortisseurs. Comme sur un véhicule, ces « amortisseurs » finissent par plier sous l’effet de la charge importante qu’ils supportent. Ce phénomène est exacerbé par le surpoids et les mauvaises postures. Il faut également savoir que la partie lombaire de la colonne vertébrale est naturellement courbée, ce qui prédispose ses segments à une usure plus rapide, mais aussi plus marquée. C’est ce qui explique la prévalence élevée des douleurs du bas du dos, ou lombalgies.

Il y a, ensuite, une explication comportementale. Nos modes de vie nous prédisposent en effet au mal de dos. La sédentarité que nous imposent le travail au bureau, les mauvaises postures qui finissent par s’installer, le surpoids, le stress, le manque de sommeil et d’activité physique viennent donc préparer le terrain au mal de dos qui finit par devenir chronique.

mal de dos

Les différents types de mal de dos

Les douleurs dorsales peuvent être classées en trois groupes. Si la douleur est située dans le bas du dos, autour des vertèbres lombaires, on parle de lombalgie ou, plus rarement, de douleur lombosciatique. Si la douleur est située en haut du dos ou dans les os du cou (colonne cervicale), on parle alors de cervicalgie. Enfin, si la douleur est située au milieu du dos, autour des vertèbres thoraciques, on parle de lombalgie thoracique ou de douleur dorsale moyenne.

La cervicalgie (douleur au niveau de la nuque) est une douleur ressentie au niveau de la colonne cervicale qui disparaît généralement en quelques jours et qui est souvent associée à une mauvaise posture (notamment pendant le sommeil) et au stress. La lombalgie est une douleur ressentie dans la partie inférieure du dos. Elle peut être particulièrement handicapante, empêchant tout mouvement de rotation notamment. Lorsqu’elle n’est pas chronique, la lombalgie est généralement causée par un faux mouvement ou le port d’une charge lourde de façon non physiologique. Il s’agit, de loin, du type de mal de dos le plus courant.

Le mal de dos thoracique ou moyen est une douleur ressentie au milieu du dos et qui irradie jusqu’à la base du cou, autour des vertèbres thoraciques. La colonne thoracique, qui sert de structure de soutien à la cage thoracique, est composée de vertèbres moins mobiles que les autres, et tout problème dans cette zone peut provoquer des douleurs et/ou des sensations de raideur ou de restriction des mouvements.

A ces trois types s’ajoutent deux autres douleurs courantes, à savoir :

  • La hernie discale, qui se produit dans les disques intervertébraux. Si la partie interne molle du disque commence à faire saillie, elle peut exercer une pression sur les nerfs ou sur la moelle épinière, causant la douleur.
  • La sciatique : lorsqu’une hernie discale appuie sur le nerf sciatique, la douleur peut se propager sur toute la longueur de la jambe.

Comment prévenir ou soulager un mal de dos ?

S’il s’agit d’un mal de dos commun sans pathologie grave sous-jacente, vous pouvez adopter quelques mesures d’hygiène de vie pour le soulager. Ces mesures sont également des facteurs de prévention :

  • Maintenez une activité physique régulière. Attention : le mal de dos est très répandu parmi les pratiquants de musculation. Accordez une attention particulière à certains mouvements à risque qui doivent être exercés sans faute : le squat, le soulevé de terre (ou Deadlift) et le développé militaire. Faites vos échauffements avant la séance, vos étirements après. On n’étire JAMAIS un muscle à froid.
  • Pratiquez une activité permettant de détendre le dos comme le yoga ou l’acupression. Vous pouvez faire l’acquisition d’un tapis champ de fleur pour un automassage dorsal dans le confort de votre domicile ici : https://www.mon-tapis-de-fleurs.com.
  • Faites en sorte d’être « conscient » de votre posture en permanence, notamment au bureau. Votre dos ne doit en aucun cas être arrondi.
  • Evitez d’être exposé à des courants d’air pour éviter les douleurs dorsales aigues.
  • Si votre mal de dos survient en période de stress, réalisez des exercices de respiration pour le soulager immédiatement.