Les seniors peuvent souvent faire face à des difficultés au quotidien, mais hésitent à en informer les membres de la famille des complications. L’obstination à vouloir encore prouver ses facultés, la peur de déranger ses proches et la crainte de se voir être placés en maison de retraite sont les raisons principales qui poussent les personnes âgées à rester discret face à leur perte en autonomie. Ce mode de vie pourra cependant grandement impacter sur la santé tant mentale, que physique d’un senior.

Si vous avez un proche parent qui vit seul et qui est susceptible de rencontrer des problèmes d’indépendance, il sera essentiel de prendre les choses en main. Voici quelques conseils qui vous permettront de soutenir votre parent efficacement, sans pour autant lui contraindre à vivre sous haute surveillance.

Connaître les besoins en matière d’assistance

Le premier pas à faire sera de discuter en toute franchise avec votre parent. Cet échange aura comme objectif de reconnaître l’assistance dont il a besoin, en mettant en exergue les difficultés rencontrées au quotidien. Cette étape pourra être complexe à mener puisqu’une personne âgée a souvent du mal à parler de ses faiblesses. Si vraiment vous ne souhaitez pas brusquer votre ascendant, nous vous conseillons de venir séjourner quelques semaines avec lui pour déceler les activités sur lesquelles son autonomie est en baisse.

À partir de cette évaluation, qui vous demandera une grande patience, vous pourriez connaître les essentielles en matière d’assistance de votre aïeul. Parmi les postes qui pourront être utiles, on pourra mentionner :

  • les besoins en traitements médicaux ;
  • la mobilité : hygiène personnelle, propreté du lieu de vie, etc. ;
  • la santé cognitive ;
  • la préparation culinaire ;
  • les troubles psychologiques ;
  • la vie sociale.

Trouver ensuite la solution adéquate en fonction de l’activité où l’incapacité est jugée présente. À cet effet, nous vous recommandons de privilégier un service d’assistance pour senior personnalisé. Cette option vous permettra de disposer des prestations qui seront parfaitement adaptées aux principaux besoins de votre proche. Vous pouvez en plus acquérir des gadgets qui visent à simplifier l’autonomisation des seniors. 

Incitez à garder une routine assez active

L’inciter à garder une routine active comptera également parmi vos missions en vue de soutenir efficacement votre parent. Ici, il ne sera pas question de forcer le senior à faire du footing tous les jours, ni même de lui convaincre d’aller à la salle de sport. Il s’agira plutôt de l’aider (en fonction de ses capacités) à rester en étroite liaison avec la société pour garder la joie de vivre.

Proposez-lui de participer à des évènements municipaux, d’inviter des amis à dîner, partir hebdomadairement au marché, ou encore de sortir fréquemment faire des activités qui l’intéressent. Vous pouvez trouver des idées en fonction des préférences de la personne âgée. Cette initiative lui évitera de tomber dans la dépression et les effets néfastes qui s’y rattachent en évitant de s’isoler.

Gardez le contact (sans en faire trop)

Prouvez à votre ascendant que même en le laissant vivre seul, vous ne l’abandonnez pas ! Même avec une assistance performante et une vie active, il est toujours plaisant pour un parent d’avoir des nouvelles de ses enfants. Appelez-le régulièrement pour avoir une idée de ses besoins et parler de sa santé.

Une visite hebdomadaire vous permettra également d’avoir une vision sur les changements physiques, sanitaires et cognitifs (positifs ou non) en vue d’adapter l’assistance en fonction de votre propre évaluation.