Bien que le nombre de médecins exerçant en France ait connu une légère hausse ces dernières années, l’insuffisance reste encore palpable. La crise sanitaire ayant sévi mondialement n’a également pas contribué à améliorer la disponibilité de ces professionnels de la santé. Face à cette pénurie de praticiens, les patients se voient être confus lors des urgences. Qui contacter ? Où se rendre ? Les questions sont nombreuses et tendent à être davantage persistantes en raison de la stagnation de la situation depuis de longs mois. Focus sur les dispositions à prendre face à la pénurie des médecins en cas d’urgence.

14 numéros d’urgences : peu préconisés par les Français

Recevoir de l’aide et les soins adaptés préconisés par un médecin est la seule option lorsque l’on fait face à des problèmes de santé majeurs. Cependant, en raison de la covid-19, se rendre aux urgences n’est pas toujours des plus conseillés. Et parfois les situations peuvent être amplement complexes, limitant la possibilité pour les malades de se rendre au sein des hôpitaux. À cet effet, contacter un médecin en urgence reste l’une des meilleures solutions afin qu’il puisse se rendre sur le lieu où le patient se trouve.

À cet effet, l’Hexagone compte plus de 14 numéros d’urgences, dont chacun dispose de professionnels prêts à intervenir rapidement. Toutefois en raison de l’habitude, les individus ont tendance à ne contacter que le SAMU (15), et ce peu importe la situation. Cette sollicitation qui devient un automatisme dès lors qu’un cas d’urgence survient tend à rapidement encombrer le réseau, limitant ainsi l’accès au service. De même, les soins apportés par les urgentistes du Samu pourront ne pas correspondre aux réels besoins de celui à secourir. Afin de limiter ces cas, les professionnels de la santé souhaitent intégrer un numéro d’urgence dédié uniquement aux problèmes de santé. Un projet au cœur d’une remise en question pour les pompiers qui veulent changer  

Projet de numéro unique : à chaque situation son intervenant

Afin que les patients puissent jouir des meilleures prises en charge adaptées à son cas et d’un bon service de secours, les urgentistes souhaitent lancer la mise en place d’un numéro unique santé : le 113. Dédié aux problèmes sanitaires que ce soient grosses ou petites douleurs, le service du 113 visera à optimiser l’accès aux malades aux meilleurs soins. Au bout du fil, un assistant de régulation médical accompagné d’un médecin urgentiste sera à l’écoute de la situation du patient. Une évaluation rapide sera réalisée afin de pouvoir connaître le degré de douleur. En fonction de l’importance du cas de chaque patient, les urgentistes pourront préconiser diverses solutions dont :

          le transport en urgence,

          la prise de rendez-vous avec un médecin généraliste ou un spécialiste (infirmiers, psychologue, kiné)

          la téléconsultation où la prescription médicale sera envoyée directement à la pharmacie pour une livraison à domicile des médicaments.

Sur le 113, l’objectif sera d’avoir différents spécialistes en soins sanitaires disponibles pour proposer des prises en charge sanitaire imprévues. Un moyen fiable pour aussi réduire la fréquentation de l’urgence hospitalière.

En face, les pompiers souhaitent miser sur un seul numéro le « 112 » dédié à toutes les urgences. Qu’il y ait le feu ou un accident de voiture, les pompiers se disent vouloir être joignables à tout moment grâce aux multiples services qui seront disponibles derrière le combiné. À suivre de près.