soigner un kyste pilonidal

Peu connu, mais pourtant très répandu parmi les jeunes hommes, le kyste pilonidal est une pathologie douloureuse, malgré son caractère bénin. Il se localise au niveau du sillon interfessier, près du coccyx, et gène donc les patients quand ils s’assoient.

Pourtant, le kyste sacro-coccygien est loin d’être une tumeur grave. En fait, il s’agit simplement d’une cavité sous-cutanée remplie de poils et de pus. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses personnes poilues en sont atteintes.

La plupart du temps, les chirurgiens préconisent l’opération par ablation, qui entraîne une longue et douloureuse convalescence. Cependant, depuis quelques années, son efficacité est mise en cause au profit de méthodes de soins innovantes détaillées sur le blog kyste-pilonidal.fr. Découvrez trois façons de venir à bout du kyste pilonidal.

Le miel, l’allié des individus atteints d’un kyste pilonidal

Les vertus du miel sont bien connues, mais peu de personnes l’utilisent pour traiter leur sinus pilonidal. Pourtant, grâce à ses propriétés apaisantes, désinfectantes et cicatrisantes, il pourrait calmer les kystes gonflés et les abcès situés près du coccyx.

Aux États-Unis, cette méthode de traitement est déjà mise en application par certains chirurgiens viscéraux qui y voient un traitement révolutionnaire. Peu coûteux et vraiment efficaces, certains spécialistes en dermatologie sont enclins à dire que le miel de thym pourrait absorber et détruire l’intégralité du kyste pilonidal.

Certains groupes pharmaceutiques ont d’ailleurs lancé leur gamme de pansements au miel, plus facile à poser dans la zone du pli interfessier, et surtout plus hygiénique, car le miel alimentaire n’est pas toujours stérile.

schema-kyste-pilonidal

Le laser, une technique chirurgicale prometteuse

Consciente des conséquences d’une opération à ciel ouvert pour le patient atteint d’un kyste pilonidal, la communauté médicale s’est intéressée à des alternatives plus légères pour détruire cette cavité purulente.
Désormais, il est possible de brûler le kyste pilonidal au laser, de façon à éliminer le plus responsable des douleurs.

Les centres proposant ce genre d’opération par sonde laser se multiplient en France, bien qu’il soit parfois difficile de trouver une clinique ayant ce matériel quand on habite dans une région reculée. Néanmoins, ce traitement se révèle intéressant, et dans quelques années, de nombreuses personnes pourront en bénéficier pour éviter tous soins infirmiers superflus.

Toujours dans le même style, il paraît que l’épilation laser de la zone coccygienne permettrait de soulager le patient dans une moindre mesure, même si aucune étude n’a pu apporter des explications scientifiques à cette constatation clinique.

L’argile et ses capacités absorbantes

Quand on y regarde de plus près, le sinus pilonidal n’est rien d’autre qu’une cavité remplie de matière infectieuse. En la vidant, on pourrait non seulement réduire la taille du kyste, mais aussi diminuer les douleurs du patient.

C’est justement le pari que l’argile verte est capable de réussir. Grâce à ses propriétés thérapeutiques comme l’absorption cutanée, elle peut vider le kyste si on l’utilise en cure pendant quelques semaines. Elle permettrait donc d’éviter l’opération, mais elle ne garantit pas la disparition définitive du nodule cutané.