Le nombre d’utilisateurs de cigarette électronique a considérablement augmenté dans de nombreux pays et particulièrement en France ces dernières années. En effet, considérée par les fumeurs français comme étant l’un des meilleurs outils pour arrêter de fumer, cette dernière continue d’impressionner par ses résultats. Que savoir de cet outil et de son efficacité ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir à ce propos.

La cigarette électronique : outil préféré des fumeurs français en sevrage

De récentes études réalisées par la Santé Publique France révèlent que 42,6 % de Français préfèrent dans leur stratégie de sevrage, l’utilisation de la cigarette électronique. En effet, selon le propos de François Bourdillon, le traitement nicotinique de substitution démontre qu’elle devance largement les pastilles, les chewing-gums ainsi que les patchs utilisés généralement pour arrêter de fumer. De plus, cette enquête téléphonique effectuée entre janvier et mars, puis entre juin et juillet en 2020 sur un échantillon aléatoire de 14 873 individus montre de nombreux points de similitudes.

Les résultats démontrent en réalité qu’en 2018, le chiffre ne s’élevait qu’à 3,8 % pour les adultes entre 18 et 75 ans. Ce qui représentait déjà une augmentation intéressante comparée au 2,7 % de l’année 2017. Quant au nombre de fumeurs, il a chuté de 1,5 %. Cette importante régression de la dépendance résulte de la durée qu’effectue la nicotine vapotée avant d’arriver jusqu’au cerveau. Il faut en revanche trouver des produits de première qualité. En cliquant sur Voir plus vous trouverez satisfaction.

vapoteurs

Comment s’assurer que les nouveaux sont d’anciens fumeurs

Il n’est pas toujours évident de distinguer avec certitude si le vapoteur utilise la cigarette électronique dans un processus de sevrage. Cependant, comme observé sur le marché depuis plus une décennie et commenté par BEH, l’e-cigarette attire principalement les anciens fumeurs. Il existe des statistiques qui démontrent que parmi les adultes qui consomment le tabac 8/10 a déjà essayé la vapotation. Or d’après la santé publique, seuls 6 % de ceux qui n’ont jamais fumé le tabac ont essayé d’expérimenter la cigarette électronique.

En outre, plus de 40 % des vapoteurs quotidiens fument tous les jours du tabac et 10 % d’entre eux le font occasionnellement. En revanche, 48,8 % d’entre eux sont d’anciens fumeurs.

La cigarette électronique présente-t-elle des risques ?

Il est vrai que l’utilisation massive de cet outil facilite le sevrage tabagique à de nombreux fumeurs. Toutefois, il faut noter que le fonctionnement de celle-ci nécessite le plus souvent un produit contenant de la nicotine. L’absence de combustion préserve les utilisateurs des risques liés à l’exposition aux substances toxiques comme les goudrons, d’où la préférence accordée à cet outil. Il semble néanmoins qu’il existe quelques rares conséquences de cette cigarette sur la santé encore méconnues. Ceci se justifie en raison de l’engouement qu’elle suscite depuis son apparition.

Par ailleurs, il faut préciser que certains tabacologues présentent quelques réserves en raison des liens apparents existant entre le tabac à chauffer et la cigarette électronique. En plus de cela, vous avez aussi les contradictions qui existent généralement entre les études. Afin de profiter d’une bonne expérience, il est donc préférable de diminuer les doses de manière progressive lors votre consommation.