La cataracte est responsable d’une baisse progressive et irréversible de la vision. Cette maladie reste très fréquente et représente d’ailleurs la première cause de cécité dans le monde. Si elle peut être d’origine congénitale ou inhérente à divers facteurs, elle est plus fréquemment liée au vieillissement. Le seul traitement de la cataracte repose sur une intervention chirurgicale au sein d’un bloc opératoire spécialisé en ophtalmologie. Zoom sur une pathologie très répandue qui affecte sérieusement la qualité de vie des personnes touchées.

Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte correspond à une opacification du cristallin de l’œil, uni ou bilatérale. Le cristallin est une lentille transparente située en arrière de la pupille. Il permet l’accomodation de l’image sur la rétine afin qu’elle soit vue nettement. Lorsque le cristallin perd de sa transparence, les rayons lumineux progressent plus difficilement jusqu’à la rétine et la vision devient floue.

Les causes de la cataracte

Après 50 ans, le cristallin devient naturellement opalescent. Ce mécanisme progressif est lié à la modification des protéines qui le composent. Lorsque la correction optique devient insuffisante pour corriger la gêne, on parle de cataracte. Cette pathologie du vieillissement touche plus de 20 % de la population après 65 ans. Chez les plus de 85 ans, ce sont 60 % des personnes qui en souffrent.

Si la cataracte est majoritairement due à l’âge, d’autres causes ou facteurs augmentent le risque de survenue :

  • le tabagisme ;
  • une consommation excessive d’alcool ;
  • l’exposition prolongée aux rayons UV (rayonnement solaire) ;
  • un traumatisme tel qu’une contusion ou une plaie perforante de l’œil ; on parle alors de cataracte post-traumatique ;
  • un traitement de longue durée par de la cortisone ;
  • un traitement par radiothérapie orbitaire ;
  • certaines pathologies ophtalmologiques pré-existantes : forte myopie, antécédents de chirurgie de l’œil, rétinopathie pigmentaire…
  • et certaines maladies chroniques comme le diabète ou une hypoparathyroïdie (insuffisance de sécrétion des glandes parathyroïdes dont le rôle est de réguler le métabolisme du calcium et du phosphore).

La cataracte peut également être d’origine congénitale, mais la cause la plus fréquente reste le vieillissement.

Les symptômes de la cataracte

Les symptômes apparaissent souvent de manière progressive. Le patient ne ressent aucune douleur particulière et l’œil semble sain extérieurement (ni rougeur ni écoulement). En effet, les symptômes restent visuels avec une baisse d’acuité, notamment sur la vision de loin alors que la vue de près est généralement excellente. De même, certaines couleurs comme le bleu s’atténuent et les images deviennent plus ternes.

L’évolution se fait sur plusieurs années, sauf dans certains cas particuliers où la vision se dégrade en quelques mois.

Traiter la cataracte

Le traitement de référence de la cataracte reste la chirurgie. L’opération consiste à retirer le noyau du cristallin cataracté et à le remplacer par un cristallin artificiel. Cet implant intra-oculaire est une lentille synthétique et transparente qui restera en place à vie. L’intervention chirurgicale est systématiquement proposée au patient lorsque la pathologie a des répercussions sur sa qualité de vie, indépendamment du degré d’opacification. Ainsi, une personne très active souffrant d’une cataracte modérée sera vite opérée afin qu’elle puisse rester parfaitement autonome. L’opération est largement proposée, car elle apporte un bénéfice considérable pour un risque très minime.

Toutefois, lorsque la cataracte est peu évoluée et n’engendre pas de véritable gêne au quotidien, certaines mesures sont mises en place dans le but de retarder la chirurgie :

  • le port de lunettes équipées de verres antireflet afin d’atténuer l’éblouissement ;
  • le port de lentilles de contact toujours adaptées à la vue, car elle se modifie au fur et à mesure de l’évolution de la cataracte ;
  • un éclairage suffisant au quotidien (à la maison et sur le lieu de travail).

Ces mesures permettent d’améliorer la vision, mais le traitement de la cataracte repose uniquement sur la chirurgie.

Le déroulement de l’opération de la cataracte

Réalisée au laser sous microscope opératoire, l’intervention chirurgicale dure environ 15 minutes. Elle s’effectue sous anesthésie locale et nécessite, comme pour toute opération, une consultation anesthésique préalable. Dans certains cas particuliers, une anesthésie générale pourra être proposée.

Il est essentiel d’être à jeun 6 heures avant l’intervention. Celle-ci se déroule en ambulatoire (sans hospitalisation). Un pansement clos occultera l’œil pendant 24 heures. En cas de cataracte bilatérale, les deux yeux ne sont jamais opérés en même temps. Un délai de 15 jours à 1 mois est généralement demandé.

Située à Bordeaux, la clinique des yeux répond à toutes vos questions concernant la cataracte. Spécialisée dans les pathologies de l’œil, elle réalise, grâce à son équipe pluridisciplinaire, de nombreuses opérations de micro-chirurgie, dont celle de la cataracte.