utérus rétroversé

Presque la moitié des femmes ont un utérus rétroversé. Cette variation anatomique, qui correspond à une inclinaison vers l’arrière de l’utérus, n’est pas pathologique. Elle est généralement indolore et sans conséquence sur la santé, mais cette orientation utérine particulière peut présenter des risques dans certains cas. Qu’est-ce qu’un utérus rétroversé ? Quels sont les symptômes d’un utérus rétroversé ? Qu’est-ce qui cause un utérus rétroversé ? Comment diagnostique-t-on un utérus rétroversé ? Comment soigne-t-on un utérus rétroversé ? Tout ce que vous devez savoir sur un utérus rétroversé.

Qu’est-ce qu’un utérus rétroversé ?

Dans la plupart des cas, l’utérus est tourné vers l’avant, c’est-à-dire vers l’abdomen, que l’on dit penché en avant. Dans ce cas, le vagin tourné vers l’arrière près du rectum forme le coude avec l’utérus tourné vers l’avant. Dans certains cas, l’utérus est en arrière, vers la colonne vertébrale, à un angle différent de celui du vagin : c’est ce qu’on appelle un utérus rétroversé. Un utérus rétroversé n’est certainement pas pathologique, c’est une simple variante anatomique ou caractéristique anatomique très fréquente chez la femme.

Quels sont les symptômes d’un utérus rétroversé ?

Bien qu’un utérus rétroversé ne soit généralement pas un problème, certaines femmes peuvent présenter les symptômes suivants :

  • douleurs pelviennes et lombaires pendant les menstruations (dysménorrhée) ;
  • rapports sexuels douloureux dans certaines positions (dyspareunie) ;
  • douleurs lombaires au premier trimestre de grossesse ;
  • infections urinaires à répétition ;
  • incontinence urinaire au premier trimestre de la grossesse.

douleurs lombaire de femme enceinte

Qu’est-ce qui cause un utérus rétroversé ?

Les causes d’un utérus rétroversé varient selon le type de rétroversion :

  • rétroversion d’origine : en rétroversion primitive, l’utérus adopte naturellement cette position au cours du développement sans raison vraiment connue.
  • rétroversion secondaire : En cas de rétroversion secondaire, l’utérus initialement incliné vers l’avant est incliné vers l’arrière. Cette transition peut se produire après l’accouchement ou en raison de certaines conditions, telles que l’endométriose ou les fibromes utérins.
  • grossesse : Pendant la grossesse, dans la plupart des cas, l’utérus rétroversé reviendra spontanément à une position antérieure inclinée vers la 12e semaine de grossesse.
  • accouchement : Pendant le travail, une rétroversion de l’utérus peut se produire en raison du relâchement des ligaments qui le maintiennent en place.
  • endométriose : L’endométriose est causée par un dysfonctionnement de la muqueuse endométriale, la muqueuse de l’utérus.
  • fibromes : Les fibromes utérins ou léiomyomes sont des tumeurs bénignes qui se développent sur la paroi de l’utérus et repoussent l’utérus.

Comment diagnostique-t-on un utérus rétroversé ?

Lorsqu’un obstétricien place un spéculum, le diagnostic d’utérus rétroversé ressort facilement à l’examen clinique : l’axe du col est vertical vers le haut. Une échographie pelvienne peut également confirmer un utérus rétroversé. Mais au regard de la spécificité de l’anatomie non pathologique, le mot « diagnostic » relève même d’un abus de langage, et il serait plus juste de dire « identifier ».

S’il existe très peu de recherches sur ce sujet, la position de l’utérus ne semble pas être un trait génétique, mais plutôt le fruit du hasard.

Par conséquent, une femme avec un utérus rétroversé a moins de chances d’avoir une fille avec les mêmes caractéristiques !

Comment soigne-t-on un utérus rétroversé ?

Dans la plupart des cas, les femmes avec un utérus rétroversé ne reçoivent aucun traitement spécial face à l’absence de symptômes et de conséquences. Cependant, si la douleur causée par un utérus rétroversé s’avère invalidante, un traitement peut être recherché.

Un test du pessaire peut être recommandé pour confirmer une relation causale entre la douleur ressentie et un utérus rétroversé. Dans ce cas, le médecin introduit un pessaire (un anneau souple en caoutchouc, en latex ou en silicone) dans le vagin de la patiente pour immobiliser ou restreindre le mouvement du col de l’utérus et soutenir l’utérus en corrigeant partiellement la rétroversion. L’appareil restera assis pendant des jours, voire des semaines. Si le test est positif (c’est-à-dire soulagement de la douleur), la causalité (douleur/rétroversion de l’utérus) est démontrée. Une intervention chirurgicale peut alors être réalisée.