tampon pour femme

Pendant les règles, une protection est nécessaire pour ne pas salir ses vêtements. Plusieurs outils peuvent servir comme les serviettes hygiéniques ou les tampons hygiéniques. Les tampons hygiéniques sont plus souvent utilisés par les femmes. Cependant, leur usage a révélé certaines préoccupations quant à leurs effets sur la santé de la femme. Découvrez les effets du tampon hygiénique sur la santé.

Que contient un tampon hygiénique ?

Les tampons hygiéniques sont constitués de viscose et de coton. Cette matière, le coton, permet une bonne absorption des liquides et permet de mettre le tampon très rapidement.

La viscose est le matériau le plus utilisé en raison de sa propriété absorbante. Afin de rendre les tampons hygiéniques plus purs, cette matière est blanchie au dioxyde de chlore. Gaz dangereux et explosif, le dioxyde de chlore contribue à la production de dioxines. Même si elles sont produites en petite quantité, elles constituent des polluants organiques persistants qui s’accumulent dans l’organisme de la femme. Ces polluants sont reconnus comme étant cancérigènes. Ils provoquent en effet des perturbations du système hormonal et contribuent à l’aggravation de l’endométriose, une maladie dont souffrent souvent les femmes.

Cette composition incite à se questionner sur les effets du tampon hygiénique sur l’organisme. Pendant des décennies, les tampons étaient vus comme la meilleure solution, mais cette découverte a changé beaucoup de choses. Vous trouvez désormais de plus en plus de sites féminins qui recommandent de ne plus mettre de tampons et de privilégier d’autres solutions quand les règles arrivent. Parmi ces solutions, la coupe menstruelle est la plus souvent recommandé, mais là aussi, quelques études mettent en avant leur dangerosité.

Une perturbation de la flore vaginale

Si les tampons hygiéniques sont une bonne solution pour se protéger pendant les règles, il n’en demeure pas moins qu’ils perturbent la flore vaginale. En effet, des analyses ont montré que le vagin est perméable et il absorbe très rapidement. Elle absorbe donc les dioxines contenues dans les tampons hygiéniques. Il ne faut pas manquer de préciser qu’avec l’alimentation, on est déjà exposé aux pesticides et aux dioxines. L’usage de tampons hygiéniques vient donc renforcer cette exposition. Ils sont à la source des perturbations telles que :

  • La sécheresse vaginale ;
  • Le déséquilibre de la flore ;
  • Les irritations ;
  • Les infections.

Insérées dans le vagin, les fibres des tampons peuvent y rester piégées. Cela n’est pas de nature à favoriser le fonctionnement normal de la flore vaginale.

Une augmentation des risques d’endométriose et de fausses couches

Pendant le cycle menstruel, il est nécessaire que le sang produit soit expulsé. Dans ce cas, l’usage de tampons n’est pas vraiment adapté, car ils empêchent l’expulsion normale du sang. Le flux menstruel est ainsi redirigé dans les trompes de Fallope. Cette stagnation du sang augmente les risques de souffrir d’une endométriose. Les dioxines contenues dans les tampons augmentent également les chances pour une femme de contracter une endométriose. Il s’agit d’une maladie qui touche près de 10% de femmes et qui peut conduire jusqu’à l’infertilité.

femme qui a ses règles

Les tampons hygiéniques, source du syndrome du choc toxique

Lorsque l’expulsion normale du sang par le vagin est perturbée, sa stagnation peut contribuer à la prolifération d’une bactérie : le staphylocoque doré. Cette bactérie libère une toxine qui est à l’origine du syndrome du choc toxique. Cette affection rare peut être mortelle si elle n’est pas vite prise en charge. Elle se manifeste par les vomissements et :

  • Un épuisement ;
  • Une fièvre ;
  • Une chute de tension ;
  • Un ensemble d’éruptions cutanées ;
  • Un accès diarrhéique.

Il est alors recommandé d’éviter les tampons hygiéniques ultra-absorbants. Ils contribuent à une bonne oxygénation du germe.

Les précautions à prendre pour l’usage de tampons hygiéniques

Si l’usage de tampons hygiéniques peut présenter des risques pour la santé de la femme, certains réflexes peuvent vous permettre de réduire leurs effets. Pour cela, vous devez avoir les mains propres avant de toucher vos tampons. De plus, il est recommandé de ne pas les garder pendant plus de huit heures. Par ailleurs, le port de tampons hygiéniques la nuit n’est pas conseillé. Pour plus de sécurité, alternez entre protections internes et protections externes. Surtout, veillez à changer de tampons après vous être baignée ou après le sport.

Que retenir à propos des tampons hygiéniques ? sont-ils mauvais et dangereux pour la santé ? L’usage fréquent de tampons hygiéniques peut exposer l’organisme de la femme à certains risques sanitaires. Pour être à l’abri du danger, vous devez adopter les bons réflexes.