Il est toujours quelque peu difficile de parler de médecine esthétique. En effet, ce terme paraît à la fois vague et pourtant familier, il est donc important de bien le définir pour bien comprendre de quoi on parle. Si le terme esthétique nous fait penser à la chirurgie esthétique, le fait qu’il soit précédé par le mot médecine donne une tout autre connotation au terme. En effet, si la médecine esthétique a pour but de diminuer quelques aspects disgracieux du corps, elle n’utilise presque aucune méthode qui s’apparente à la chirurgie au profit d’autres méthodes comme des injections, l’exfoliation, les lasers, le rayonnement électromagnétique, les ultrasons et encore de nombreux agents physiques qui peuvent avoir un impact bénéfique sur l’apparence physique dans sa globalité.

L’impact de la médecine esthétique

Lorsque l’on s’intéresse à des cabinets de médecine esthétique, comme le cabinet de médecine esthétique Lausanne, on peut remarquer qu’à l’instar de la plupart des traitements esthétiques, cette médecine bien particulière s’intéresse à tout le corps. En effet, la médecine esthétique peut s’occuper du visage et du cou, notamment grâce à un traitement qui a pour but de faire disparaître les éventuelles rides, imperfections de la peau et autres cicatrices pour le moins gênantes. De même, cette médecine peut également avoir un impact sur le corps, que ce soit pour le traitement de la cellulite, de la peau d’orange, du traitement de la pilosité ou encore du rajeunissement des mains. Tout autant de domaines très intéressants et qui ne nécessitent pas d’actes chirurgicaux souvent lourds. On peut donc s’intéresser un peu plus à ce qui différencie ce domaine de la chirurgie esthétique, mais aussi à ses divers avantages.

anti-âge visage

La chirurgie esthétique et la médecine esthétique

Dans le cadre de médecine esthétique, le médecin spécialisé a avant tout pour but de prodiguer des conseils, d’accompagner son patient dans sa démarche à l’aide de traitements et de soins. Contrairement à un chirurgien, un tel médecin ne fait pas d’opérations. Si dans les deux cas l’objectif est semblable, les moyens pour y parvenir sont quelque peu différents. Bien sûr, un médecin esthétique est un peu plus limité dans la profondeur des changements qu’il peut apporter, néanmoins, ces derniers sont fréquemment sans risque et ne sont pas irrémédiables. En effet, ils sont réversibles, ce qui est une forme de sécurité à part entière. De plus, ils constituent un bon début pour toute personne qui souhaite gommer quelques imperfections gênantes. Sans compter que de telles méthodes ont des avantages indéniables.

En effet, et contrairement à la chirurgie, la médecine esthétique est souvent indolore. De plus, ses résultats sont obtenus par des moyens naturels entraînant une douleur minime et avec une absence complète de chirurgie, aucune anesthésie générale n’est nécessaire, pas plus qu’une quelconque hospitalisation. Tout se fait directement dans le cabinet. Cela signifie également qu’il n’est pas nécessaire de s’absenter de son travail, pas plus de prendre quelques jours de repos pour se remettre d’une telle activité. Ainsi, la vie professionnelle, comme sociale, peut se poursuivre sans encombre. La médecine esthétique est donc un moyen très intéressant pour traiter l’ensemble de son corps, et ce, sans aucun risque.

Enfin, il est important de noter qu’il n’existe pas à proprement parler de spécialité ou de titre officiel que le Conseil National de l’Ordre des Médecins reconnaît. Il est alors suffisant d’avoir effectué huit années de médecine et d’avoir décroché son doctorat pour pratiquer une médecine esthétique. Néanmoins, il est toujours judicieux de vérifier que le médecin esthétique est bien inscrit au CNOM. De plus, il est tout à fait possible de lui demander quelles formations spécifiques il a effectuées afin d’être pleinement efficace dans ce domaine.