Avec pas moins de 4 000 composés chimiques, la cigarette classique est loin d’assurer votre bien-être. Et si les campagnes de sensibilisation et de prévention sont nombreuses, c’est que ses effets sur la santé sont à l’image des sodas : non sans conséquences. Outre le fait d’être une drogue et d’entraîner une dépendance tant physique que psychologique, le tabac entraîne le décès de 75 000 personnes par an en France, cause une vingtaine de maladies chroniques dont l’asthme, le diabète et la dysfonction érectile notamment, mais aussi, est à l’origine du tiers de tous les cas de cancers. Bref, pour améliorer votre qualité de vie tout en ayant une bonne espérance de vie, mieux vaut dire « STOP au tabac ». Dès lors, rien de tel que d’écraser votre dernière cigarette et de troquer l’indésirable pour une cigarette électronique. En marge, son recours peut être bénéfique dans d’autres cas, gros plan.

La cigarette électronique, outil pour arrêter de fumer ?

La cigarette électronique est un dispositif qui peut vous aider à arrêter de fumer. En marge d’autres dispositifs, cet outil s’avère efficace si vous avez du mal à vous sevrer du tabac. Recréant de manière artificielle les mêmes sensations, les mêmes gestuelles qu’avec une cigarette classique, vous pourrez alors réduire progressivement votre consommation de tabac jusqu’à l’arrêt définitif et complet. S’il est préférable de vapoter avec un taux de nicotine en adéquation avec votre besoin dans un premier temps, vous pouvez progressivement diminuer ce taux pour réduire l’intensité des symptômes de sevrage et mettre toutes les chances de votre côté pour arrêter de fumer. Et pour cela, vous pouvez trouver celle qui vous convient parmi sur une large gamme proposée par cigaretteelec.fr puis, le bon équilibre et le bon dosage de nicotine dans la large gamme d’e-liquide proposée. La plupart du temps, 5 choix de dosage d’e-liquide sont proposés par les fabricants : sans nicotine, dosage de nicotine très faible (3mg/ml), dosage faible en nicotine (6 mg/ml), dosage moyen en nicotine (12 mg/ml), dosage fort en nicotine (18-20 mg-ml) voire un dosage très fort en nicotine (21 mg/ml et plus). Prenez note que pour les liquides avec nicotine sous forme de sels, la concentration est plus élevée. Quoi qu’il en soit, trouvez le bon dosage et réduisiez de manière progressive pour que cela ait un impact sur l’utilisation de la cigarette électronique et le fait d’arrêter de fumer.

La cigarette électronique, compatible avec le véganisme ?

Bien que le mouvement végan ne soit pas connu de tous, il n’en reste pas moins que vous avez sans doute adopté ce mode de vie. Également appelé végétalien intégral, votre mode de vie exclut la consommation de tout produit issu des animaux ou de leur exploitation directe ou indirecte (fumer du tabac n’est pas végan ni celui de posséder un animal domestique par exemple). Cela recouvre tous les aspects de l’existence, de l’habillement aux loisirs en passant par l’alimentation et les cosmétiques : tous les produits de consommation ne doivent alors contenir aucune trace ou substance d’origine animale. Et, bien entendu le recours à la cigarette électronique n’en est pas exclu. Fort heureusement, si vous êtes fumeur et souhaitez recourir à l’e-cig pour votre sevrage tabagique c’est possible. Depuis peu, toute une gamme d’e-liquides exclut dans leur composition les composants d’origine animale. Estampillés et reconnus auprès des organismes certificateurs, vous pouvez dorénavant envisager l’arrêt du tabac grâce à des e-liquides exclusivement d’origine végétale, excluant notamment la présence de graisses animales. Une alternative d’autant plus saine au regard du tabac. 

La cigarette électronique, alternative aux médicaments ?

À la différence du tétrahydrocannabinol, dit THC qui est une molécule psychoactive à la réputation sulfureuse, le CBD est une molécule du chanvre/du cannabis qui n’a pas d’effet stupéfiant. Depuis une poignée d’années, vous avez surement vu apparaître ou découvrez sans doute aujourd’hui dans le monde de la vape, de nouveaux e-liquides avec du CBD. Ces derniers sont alors principalement composés de propylène glycol, de glycérine végétale. Ils oscillent le plus souvent entre 80PG/20Vg ou 60 PG/40 VG et, sont déclinés en différents dosages de CBD dont les effets divergent et demandent une utilisation ponctuelle, occasionnelle et suivie : des effets légers pour un dosage entre 30 mg et 100 mg, des effets marqués pour un dosage compris entre 100 et 300 mg, un effet puissant au-delà de 300 mg notamment. Bien que les effets négatifs du CBD ne soient pour l’heure pas tous connus, son utilisation présente un intérêt anxiolytique, antiépileptique ou encore anti-inflammatoire. Dès lors, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant pour l’envisager comme solution thérapeutique. Si ce dernier permet de lutter contre l’addiction au tabac ainsi qu’aux opiacés, des études ont mis en avant que le CBD agit de manière positive sur les angoisses, la dépression est un bon antalgique et anti-inflammatoire. S’il soulage les douleurs dues aux maladies comme la sclérose en plaques, mais aussi certains cancers, il semble être un moyen de lutter contre la résistance aux antibios.