fabriquer du e-liquide de cigarette électronique

La cigarette électronique est désormais très implantée dans nos habitudes de vie. Reconnue pour sa capacité à soutenir les ex-fumeurs et les empêcher de replonger dans la dépendance à la cigarette, elle est aussi très appréciée pour ses qualités récréatives. En effet, la multiplicité des e-liquides a permis à de nombreux vapoteurs de trouver leur parfum préféré sans subir les affres de la dépendance à la nicotine.

Pourtant, les « juices » commerciaux sont parfois critiqués pour leur manque d’intensité et leur prix relativement élevé. Ainsi, des vapoteurs toujours plus nombreux choisissent la voie du DIY et préfèrent acheter séparément les différents composants du e-liquide pour les doser à leur manière. Parmi ces composants, le booster de nicotine est un élément central puisque c’est lui qui déterminera la concentration en nicotine du produit final. Retour sur le booster et ses propriétés.

Le booster de nicotine, c’est quoi ?

Lorsque l’on décide de fabriquer soi-même son propre e-liquide, la première étape consiste à choisir une base. Élément gustativement neutre, elle constitue le fond de votre mélange et confère des propriétés plus sensorielles à votre vapotage, à travers notamment les caractéristiques de densité de la vapeur. Les arômes, eux, sont destinés à former la structure gustative de votre mélange et doivent être ajoutés après le booster lors de l’élaboration du produit.

Les boosters ont été créés pour pallier aux nouvelles réglementations qui interdisent la commercialisation de bases nicotinées sous un volume supérieur à 10 mL. Les fabricants ont donc repensé leur méthode et proposent désormais des volumes plus petits mais dont la concentration est plus importante comme le booster de nicotine UltimeBoost d’UltimeVape. En les mélangeant avec une base neutre, on peut ainsi obtenir toutes les concentrations possibles, des plus faibles aux plus intenses.

cigarette électronique

Comment l’utiliser ?

Pour utiliser un booster de nicotine, rien de plus facile, il suffit de suivre un protocole qui ressemble fort à une recette de cuisine. Tout l’intérêt des boosters est de pouvoir modifier à volonté la quantité de nicotine dans vos préparations. Quelques calculs et voilà votre mélange à 3, 5, 10 ou 15 mg/L réalisé. Pour ceux qui ne sont pas trop à l’aise avec les maths, visitez les sites spécialisés qui proposent des calculateurs très simples d’utilisation pour vous aider à réaliser votre propre mélange, comme celui de Vapoclope.

Une fois les produits mixés à doses voulues, agitez puis laissez reposer votre mélange. Il est important d’obtenir une préparation bien homogène, surtout pour les dosages faibles en nicotine. Sachez aussi que les plus accrocs à la nicotine pourront se fabriquer des e-liquides maisons très concentrés en utilisant le booster sans base neutre.

Les différents types de booster

Tout comme celui des arômes et des bases, le catalogue de boosters est extrêmement varié et s’adapte à toute préférence en termes de vapotage. Sa concentration en nicotine est évidemment un critère central lors de votre choix puisqu’il déterminera la dose de principe actif que vous inhalerez pendant vos séances de vapotage.

Faites également attention à la proportion de propylène glycol et de glycérine végétale dans sa composition. Pour rappel, ces deux ingrédients constituent la base neutre de votre mélange et induisent des caractéristiques spécifiques à la vapeur comme sa densité ou sa douceur et la force du « hit ». Dans la mesure du possible, optez toujours pour des concentrations équivalentes dans votre booster de nicotine, votre mélange n’en sera que plus homogène et votre plaisir plus grand !