Remboursement des médecines douces

Depuis quelques années en France, on observe un véritable engouement pour les médecines dites douce. Certains statistiques affirment même que plus de la moitié des Français y ont déjà eu recours ! Cet intérêt croissant s’explique notamment par une approche plus holistique de l’individu et une vision globale de la santé en général. De plus en plus de médecins classiques se disent même influencés par ces pratiques qui contribuent à diminuer les apports médicamenteux et leurs effets secondaires parfois indésirables.

Pourtant, de nombreux patients hésitent encore à employer ce type de soins, notamment en raison de leur remboursement aussi variable que limité. L’Assurance Maladie affiche encore un certain scepticisme vis à vis des praticiens et de leur formation et ne pourvoit que très peu au remboursement de leurs honoraires parfois élevés. Mais les comportements changent et certaines mutuelles pionnières comme la Maaf, ont pris le parti de proposer, dans certains cas, un remboursement pour les médecines dites douce. Explications.

Les médecines douces, de quoi parle-t-on ?

Parfois appelées médecines traditionnelles ou alternatives, les médecines dites douces englobent, en France, une centaine de pratiques très différentes les unes des autres mais qui ont toutes pour point commun de ne pas utiliser de molécules chimiques pour traiter les patients. Chacune d’entre elles repose sur des principes et des philosophies très variées dont les origines sont parfois lointaines, aussi bien dans le temps que dans l’espace. Seules quelques offres comme celle de la mutuelle santé de la Maaf, se proposent d’en rembourser certaines en fonction du type de contrat sélectionné.

La plus célèbre d’entre toutes est sûrement l’ostéopathie qui permet de remédier aux dysfonctionnements du corps à travers la mobilisation et la manipulation des membres. L’acupuncture est également très apprécié, notamment pour sa capacité à traiter de nombreux maux comme les dépendances ou les dépressions saisonnières. On pourrait également citer la sophrologie, l’hypnose, l’étiopathie ou encore la chiropractie. L’OMS recense plus de 400 pratiques thérapeutiques au niveau mondial ! Mais toutes ne peuvent prétendre au remboursement pour les médecines dites douce.

Remboursement par les mutuelles

Comment l’assurance maladie les rembourse-t-elle ?

En effet, l’Assurance Maladie ne peut rembourser que quatre de ces disciplines, dans des cas biens particuliers et seulement si elles sont pratiquées par un médecin conventionné, spécialiste ou généraliste. Bien que certaines annonces gouvernementales sonnent la fin des remboursements, l’homéopathie est encore incluse dans ce quadriptyque jusqu’en 2021. Après cette date, seule resteront trois autres pratiques alternatives encore remboursées par l’Assurance Maladie.

L’acupuncture et l’ostéopathie sont remboursées à hauteur de 70% (moins un euro de participation forfaitaire) du tarif de convention d’un médecin généraliste à condition d’être pratiquées par un médecin conventionné de secteur 1. La mésothérapie, qui consiste en l’injection de micros particules sous la peau, peut également prétendre au remboursement pour les médecines dites douce dans les mêmes proportions, sauf si elle est utilisée à des fins esthétiques.

Le remboursement pour les médecines dites douce par les mutuelles

Le remboursement pour les médecines dites douce par les mutuelles est très variable d’un organisme à l’autre et dépend en outre du niveau de protection de votre contrat. Les sommes reversées sont généralement forfaitaires et limités dans l’année. La plupart du temps, ce sont les pratiques d’ostéopathie et de chiropractie qui sont incluses dans l’offre des mutuelles et qui bénéficient d’un remboursement entre 25 et 50 euros par séance selon le contrat.

Sachez également que certains organismes ont choisi de porter le mouvement des médecines alternatives car convaincus de leur efficacité. Ainsi, la Maaf propose à ses assurés de bénéficier de son réseau national qui regroupe des praticiens certifiés. Pour les assurés, c’est la garantie de bénéficier de soins de qualité mais aussi de tarifs négociés et donc 10 à 15% moins chers que leurs concurrents hors réseau !