Si votre sourire n’est pas aussi resplendissant que vous le souhaitez, plusieurs options peuvent s’offrir à vous ! Découvrons trois d’entre elles, susceptibles d’être recommandées par votre praticien, à l’issue d’un premier examen dentaire.

Le blanchiment dentaire

Les techniques éprouvées

Ce soin trouve chaque année les faveurs de nombreux adultes, il permet de répondre aux effets du ternissement. Pour ce faire, un dentiste chevronné fait appel à deux principales méthodes éprouvées. C’est premièrement l’éclaircissement en ambulatoire, qui implique la prise d’empreinte dans le but de mettre au point des gouttières (garnies du produit de blanchiment) que le patient doit porter durant la nuit durant 10 jours. C’est ensuite le blanchiment au cabinet dentaire, au cours duquel le chirurgien dentiste tire avantage d’une lumière laser destinée à faire pénétrer le produit de blanchiment à l’intérieur de la dent, pour in fine dépigmenter les pigments organiques à l’origine des dyschromies.

Les alternatives

Des personnes qui redoutent de se rendre chez leur dentiste ou simplement qui ne souhaitent pas engager les dépenses nécessaires songent à d’autres méthodes d’éclaircissement dentaire. Nous faisons tout d’abord allusion aux méthodes artisanales qui n’offrent en général pas les effets escomptés à ceux qui les sollicitent. Ce sont principalement le brossage des dents au moyen du citron, du charbon et du bicarbonate de soude, ces opérations ne donnent pas de miracle et elles peuvent parfois occasionner des problèmes sanitaires. Nous pensons également aux bars à sourire qui ont eu le vent en poupe il y a quelques années. Lorsqu’ils respectent la réglementation en vigueur, ils peuvent uniquement recourir à des produits caractérisés par une faible concentration en hydrogène. Forcément, les résultats ne sont pas probants sur la durée !

La facette dentaire

Le deuxième soin d’esthétique dentaire auquel vous êtes susceptible de prétendre n’est autre que la pose de facette dentaire. De quoi s’agit-il il ? C’est tout simplement une prothèse destinée à occulter les disgrâces inesthétiques d’une dent, elle fait office de faux ongle moulé. En premier lieu, les facettes aident à masquer les dents qui ont perdu de leur blancheur au fil du temps. Outre les défauts de teinte, cette solution est aussi plébiscitée lorsqu’une ou plusieurs dents font l’objet d’une abrasion ou d’une autre anomalie de structure ou de texture. Par ailleurs, ces fines coquilles corrigent même efficacement les diverses anomalies de forme. Attention, la mise en place d’une facette dentaire est contre-indiquée en cas de pathologie parodontale ou lorsque le praticien constate une malposition importante.

Le détartrage

Un autre soin d’esthétique dentaire encore moins invasif participe à la préservation d’un sourire carnassier. C’est tout simplement le détartrage, qui ne génère aucune douleur et s’inscrit le plus souvent dans le cadre d’une visite de contrôle annuelle. C’est l’appellation du soin qui consiste à éliminer la substance indésirable qui se dépose à la surface des dents, le fameux tartre. Il peut s’agir de l’imperceptible tartre sous-gingival, celui qui se manifeste sur la racine, comme du très visible tartre supra-gingival. Pour déloger ce dépôt qui affecte même les patients qui bénéficient d’une excellente hygiène bucco-dentaire, le dentiste tire principalement profit des curettes parodontales et d’un appareil à ultrasons.