maladie de parkinson

Le CBD, la molécule du cannabis contre la maladie de Parkinson

Pathologie neurodégénérative, la maladie de Parkinson (MP) a connu une meilleure reconnaissance cette dernière décennie en accordant à la recherche une meilleure compréhension sur comment elle altère notre équilibre physique et mental. Affectant notre système nerveux central, cette affection est responsable de tourments progressifs allant du ralentissement de nos réflexes et mouvements aux tremblements de nos membres en passant par la manifestation d’autres troubles cognitifs.

Parallèlement, le cannabidiol – une molécule du cannabis – a bénéficié de nombreuses nouvelles études confirmant l’enthousiasme que l’on se faisait de cette substance. Des évaluations cliniques découvrent jour après jour de nouvelles applications pour lesquelles le cannabidiol pourrait contribuer, comme l’apaisement des symptômes de nombreuses maladies.

La maladie de Parkinson n’est pas épargnée et c’est tant mieux car le nombre de personnes touchées et handicapées par cette dégénération nerveuse ne cesse de croître. Les bienfaits du CBD apportent un lumineux espoir dans les possibles et innovantes applications que la molécule pourrait avoir sur cette dégénérescence.

De la maladie de Parkinson au CBD : des bienfaits au centre d’interrogations

Certaines valeurs thérapeutiques du CBD sont déjà bien établies, comme ses propriétés analgésiques, relaxantes ou encore anxiolytiques. Alors à quel niveau intervient la molécule du chanvre pour la maladie de Parkinson? Est-elle efficace? Que savons-nous sur son fonctionnement à l’égard de Parkinson? D’après des études récentes, le cannabidiol pourrait atténuer certains symptômes de la maladie en améliorant le quotidien des malades.

D’autres examens admettent que le CBD réduirait les difficultés de motricité liées à la maladie de Parkinson. On cite tout spécifiquement la dyskinésie, une réaction indésirable provoquée par l’utilisation de la dopamine dans le traitement de la pathologie. Le cannabidiol s’emploierait comme un supplément efficace aux médications déjà existantes. D’autre part, des essais in-vitro sur les animaux de laboratoires laissent croire que ce composé du chanvre pourrait ralentir l’évolution de la MP et d’autres perturbations neuro-cognitives apparentées à la maladie telles que la démence.

Toutefois, l’insuffisance de documentations et de savoirs scientifiques à propos du rôle du CBD ne permet pas encore aujourd’hui de déterminer avec précision l’action que la molécule pourrait avoir sur la maladie de Parkinson, pathologie qui est elle-même une véritable énigme pour les médecins et les chercheurs qui cherchent à la traiter.

bienfaits CBD

Huile de CBD, une utilisation médicale sérieuse contre la maladie de Parkinson

L’huile de CBD est l’un des produits dérivés de l’extraction de la molécule du cannabis. Connu d’abord comme herbe à fumer, le cannabidiol est aujourd’hui utilisable en huiles à consommer. Idéal pour une administration contrôlée, c’est souvent par ce mode d’utilisation que la médecine se tourne. L’huile CBD permet une meilleure prise et une surveillance du dosage plus précise. Dans le cas d’une maladie comme celle de Parkinson, le substrat huileux permet une ingestion progressive par gouttelettes permettant un suivi régulier et une posologie plus adaptée aux douleurs. Ce complément médicinal vient généralement se combiner à d’autres thérapies afin de réduire leurs effets néfastes sur le corps. L’intérêt est de trouver la bonne fréquence d’utilisation afin de le rendre le plus efficace possible.

Les autres aspects du CBD sur la maladie de Parkinson : en gélules, herbes et crèmes

Les produits CBD sont aussi nombreux qu’il a d’effets sur l’organisme. Sa faculté complémentaire sur les autres thérapies fait de ce composé moléculaire un partenaire médicamenteux à ne pas négliger. Bien que la maladie de Parkinson reste pleine de mystères, il faut savoir que le CBD est déjà utilisé sous différentes formes pour traiter ou du moins soulager les dégradations de cette dégénérescence nerveuse.

En plus de son traitement sur les psychoses ou la démence, le CBD cible efficacement les troubles de l’anxiété. Réduisant les différentes manifestations psychiatriques et psychologiques, le cannabidiol abaisse considérablement l’anxiété via son action sur le récepteur de la sérotonine. Ces propriétés anxiolytiques associées à ces effets sur l’inflammation pourraient corriger d’autres troubles affectant la perception, le langage, la mémoire, le raisonnement, le mouvement et la décision. Il aurait donc un effet procognitif, bien que cela reste encore soumis à la prudence vu le manque de contradictions scientifiques. De nouvelles données médicales et cliniques devraient d’ailleurs continuer à affirmer ou contredire ces premières hypothèses très prochainement.