Biais cognitifs

Les biais cognitifs représentent des dispositifs ou systèmes dédiés à la pensée et qui sont supposés faire bénéficier à une personne, un gain de temps important, notamment lors de la prise de décisions importantes. Quand il consiste d’assurer votre survie dans un univers sauvage, cela peut être concevable. Toutefois, quand il s’agit du monde professionnel, un univers beaucoup plus complexe, ces mécanismes aventureux et imprudents peuvent pousser les personnes à engager de mauvaises décisions. Les biais cognitifs sont aujourd’hui nombreux, il y’en a une dizaine. Ils sont difficiles à éviter, mais il est toutefois possible de s’en prémunir en décelant les plus courants et en utilisant d’autres bonnes parades.

Laissez-vous du temps pour prendre votre décision en évitant les biais cognitifs

Un biais cognitif tel que le biais de la confirmation engage l’individu dans la persévérance dans l’erreur. Vous avez souvent tendance à prendre les informations que vous recevez à ce qu’elles renforcent votre première pensée que vous avez sur une idée donnée. Vous refusez alors tout changement, vous préférez demeurer dans ce qui semble se rapprocher de vos convictions. Et pourtant, il peut être important, avant de se refuser à une ouverture, de prendre le temps de murir votre réflexion qui vous permettra d’éviter de répéter les mêmes erreurs et de vous donner toutes les chances de prendre la décision qui s’impose utiles.

Documentez-vous le plus sur les biais cognitifs pour nourrir votre esprit

Dans la prise de décision importante dans le cadre professionnel, la documentation occupe une place importante. Il est essentiel de nourrir votre esprit du rationnel. Un biais comme celui de l’ancrage peut vous pousser à refuser l’ouverture, d’écouter la proposition des autres, de considérer d’autres options. Vous risquez tout bonnement de rester dans votre première impression.

Biai cognitif
Alors, soyez ouvert d’esprit et prenez en compte d’autres options, d’autres propositions, entre autres. Ne pensez surtout pas que votre première impression est la bonne, la meilleure. Soyez le plus rationnel et allez à la quête d’informations complémentaires pouvant vous convaincre de la bonne décision.

Apprenez de vos erreurs

Pour éviter une fois de plus d’être sous influence des biais cognitifs qui impactent sur vos prises de décisions, il est également important d’apprendre de vos erreurs. En effet, une fois qu’une erreur a été commise, n’en perdez pas votre logique, soyez juste vous et reconnaissez-les. Prenez ensuite le temps d’étudier processus par processus, ce qui n’a pas marché dans votre décision et qui a fait que vous êtes tombé dans le piège. Le biais de la disponibilité a tendance à vous priver l’accès à de nouvelles informations. Vous refusez dans votre esprit d’assimiler celles-ci.

Observez ceux qui vous entourent

Pour pouvoir prendre de meilleures décisions et éviter les biais cognitifs, il est important d’être observateur et d’étudier le comportement de vos collaborateurs par exemple. En effet, par rapport à votre jugement ou une prise de décisions, les personnes qui collaborent avec vous ont tendance à adopter un certain comportement. Elles afficheront ainsi diverses facettes qui révèleront l’effet que votre décision a eu sur eux. Cela permet d’éviter les conclusions hâtives que peuvent-vous donner un biais tel que le biais d’attribution.