Les articles en ligne sur la complexité du secteur du funéraire sont fréquents, entre méconnaissance des français pour ce marché et l’augmentation des prix d’années en années. Comment fonctionne le marché du funéraire et comment mieux l’appréhender en tant que potentiel client ?

Une méconnaissance du marché funéraire avérée

Nous sommes souvent, au cours de notre vie, confrontés à des décès, toutefois, nous sommes rarement amenés à organiser des obsèques. De plus, lorsque nous préparons des funérailles, nous ne sommes dans pas une attitude de vigilance, d’économie et de prise de recul sur les différentes prestations.

Selon une enquête de l’Ifop publiée en septembre 2019, 6 français sur 10 ont le sentiment de manquer de connaissances pour pouvoir gérer des funérailles. En effet, ce sujet tabou arrive rarement dans les conversations avec notre entourage : pas le bon moment, pas l’envie de discuter des choix des prestations…? Finalement, la source d’information première se trouve être les agences de pompes funèbres elle-même. Mais est-ce dans l’intérêt du client ?

Les prix des obsèques montent en flèche

Les prix des obsèques progressent depuis une vingtaine d’années, bien plus vite que l’inflation sans pour autant justifier d’une augmentation proportionnelle des coûts pour les agences de pompes funèbres.

Une étude a été menée par UFC-Que-Choisir entre 2014 et 2019 pour analyser l’évolution des prix concrètement :

  • le prix d’une inhumation (sans les coûts du caveau et de la concession) a progressé de 14 % pour atteindre 3 815€
  • le prix de la crémation, quant à lui, a augmenté de 10% en 5 ans pour s’élever à 3 986€

Mais d’où vient l’augmentation de ces tarifs ?

Comment s’assurer de ne pas payer un prix injustifié pour des funérailles ?

Règle n°1 : renseignez-vous ! Lire des articles sur le secteur et regarder les prix en ligne est une première étape indispensable pour s’assurer d’obtenir le prix juste lorsque vous serez contraint de gérer des obsèques.

Règle n°2 : l’anticipation ! N’hésitez pas, à préparer vos obsèques de votre vivant pour pourvoir dans un premier temps définir vos dernières volontés, et dans un second temps, faire des devis auprès de plusieurs pompes funèbres. En effet, les devis ne sont pas systématiquement donnés, et pourtant, des lignes inutiles s’ajoutent parfois et les surcoûts sont fréquents.

C’est notamment ce qu’a comptabilisé UFC-Que-Choisir dans son étude sur le secteur du funéraire : Le devis est fourni 4 fois sur 5, et, dans 65 % des cas il n’est pas adapté. La négociation étant difficile à envisager au moment d’un décès, l’anticipation est donc une véritable solution.

Enfin, une dernière suggestion que nous pouvons vous faire : Rapprochez vous d’une coopérative funéraire, si vous en avez dans votre ville. Ces organismes sont de vraies agences funéraires et leur fonctionnement est totalement désintéressé. De ce fait, vous ne payez seulement ce dont vous avez besoin et au prix juste.

Les Coopératives funéraires, sur le modèle des Coopératives québécoises, ont commencé à s’implanter en France en 2016 avec l’agence de pompes funèbres à Nantes : La Coopérative Funéraire de Nantes.