télétravail

Lorsque l’on travaille à quelques pas de sa cuisine, il est parfois tentant de s’octroyer un petit grignotage entre deux repas … une habitude aussi rapide à prendre que difficile à abandonner ! Si vous avez pris le pli ces derniers temps de vous accorder un petit gâteau ou un bout de fromage entre deux dossiers, votre corps commence peut-être à vous le faire regretter : kilos en trop, fatigue … vous avez envie de quitter ces mauvais réflexes ? Voici quelques conseils pour modifier votre comportement alimentaire.

Comprendre le reflexe de grignotage

Le grignotage est lié à un indicateur de votre cerveau qui vous donne le sentiment d’être peu rassasié. Il est possible de modifier ces signaux avec quelques techniques simples :

  • La plus répandue est de boire beaucoup. Plus d’un litre par jour, conseillent les médecins et les complémentaires santé. En buvant régulièrement par petites gorgées, et en le faisant doucement, vous donnerez des indications de satiété à votre cerveau. Moins agréable que de grignoter un biscuit, certes … mais diablement efficace. Vous pouvez additionner quelques gouttes de citron ou glisser dans la carafe quelques feuilles de menthe. Changer pour de l’eau pétillante peut aussi être une astuce. Vous pouvez également essayer de tester toutes sortes de thés (non sucrés si possible !) que vous pouvez boire à volonté. Attention aux cafés (pas plus de trois par jour) ; méfiez-vous également des sodas à l’aspartam qui peuvent avoir des effets nocifs sur le long terme : à trop haute dose il provoque de l’hypertension.
  • Moins classique, le chewing-gum sans sucre donne une impression de satiété à court terme. Bonus, il s’agit d’un excellent anti-stress. Attention, là encore, la modération est de mise si vous souhaitez éviter quelques effets secondaires comme les maux de ventre.

grignotage intempestif

Soigner ses repas

En toute logique, une envie de grignotage a tendance à être plus tenace si vous avez faim … notamment le fameux craquage de 11 heures ou de 16 heures, trois ou quatre heures après votre repas précédent. Pour éviter cette fringale assez classique, soignez vos repas et ne les négligez pas. Prévoyez un solide petit déjeuner : produit laitier ou protéines (tranche de jambon, surimi), féculents (pain, céréales)

Les repas ne doivent pas être négligés : il est bien évidemment largement préférable de favoriser un repas équilibré et qui tient au corps. Accordez-vous un craquage sur une fréquence que vous déterminerez vous-même, et tenez-vous-y : mieux vaut prendre une part de tarte par semaine, dégustée avec plaisir, que de prendre trois biscuits par jour en étant bourrelé de remords !

Prenez le temps de faire de vos repas un véritable moment plaisir, et de déguster chaque bouchée. Pour être correctement digéré, un repas doit durer au minimum vingt minutes.

Pensez à autre chose

Astreignez-vous à vous concentrer sur une autre activité quand l’envie de grignotage se fait trop forte : passez un appel, passez cinq minutes sur un site internet que vous appréciez … prévoyez un minuteur pour ne pas déborder !

L’envie est vraiment irrésistible ? Dans ce cas, favorisez les bâtonnets de légumes ou les noix de cajou, qui seront moins nocifs que des biscuits ou un morceau de chocolat !