Carte européenne d’assurance maladie

Si vous restez en Europe, vous devez mettre une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) dans votre portefeuille. Pour vraiment garantir que vos soins médicaux sont pris en charge. Découvrez comment obtenir cette « Carte vitale » et sa couverture à l’étranger.

Qu’est-ce que la CEAM ?

Si vous séjournez temporairement dans un pays hors de la juridiction du pays de séjour, quelle que soit la nature du séjour (congé, séjour linguistique, séjour professionnel, etc.) ou la qualité du séjour, vous pouvez utiliser la carte européenne d’assurance maladie. Titulaires de la carte (retraités, travailleurs, étudiants, chômeurs, etc.) CEAM est émis gratuitement, il est personnel et symbolique : chaque membre de la famille doit avoir sa propre carte, même les enfants. Les cartes émises en France sont valables 2 ans (veuillez vous référer à la période de validité de CEAM dans les autres pays/régions). Si la carte ne peut être émise avant votre départ (car la demande est trop tardive), vous recevrez un certificat de remplacement temporaire (CPR) valable 3 mois.

Pourquoi avoir un CEAM ?

Vous allez dans l’Union européenne, dans l’Espace économique européen ou dans l’État suisse ? Où y restez-vous temporairement ? Avez-vous besoin de soins d’urgence imprévus ? Avec la carte européenne d’assurance maladie (CEAM), vous pouvez utiliser le système de santé publique de votre pays de résidence : elle prouve votre droit à l’assurance maladie. Par conséquent, les soins reçus peuvent être payés selon la règlementation en vigueur dans le pays : remboursement sur place et avance de frais, ou pas d’avance de frais.

la CEAM

Où peut-on obtenir un CEAM ?

 Vous devez demander la CEAM auprès de votre caisse d’assurance maladie : si vous êtes membre du régime général, vous pouvez remplir les conditions suivantes : 

  • Via Internet.
  • Par téléphone.
  • Via l’application mobile. 
  • Ou sur le site de votre fonds principal.

À quoi sert la carte européenne d’assurance maladie ?

Grâce à CEAM, le pays/la région où vous vivez sera protégé par le système de santé publique. Les soins urgents ou accidentels seront couverts, mais les maladies préexistantes ou chroniques, la grossesse et l’accouchement seront également couverts. 

Si vous voyagez pour recevoir des soins réguliers, vous devez soumettre une demande de remboursement auprès de votre organisation de santé en utilisant le formulaire « Document portable S2 : droit à des soins réguliers ». Veuillez noter que le mode de remboursement des soins variera en fonction des lois et réglementations en vigueur dans le pays d’hébergement. 

Dans certains cas, l’assuré n’a pas à payer d’avance les frais médicaux. Si vous êtes hospitalisé, vous pouvez payer vous-même une partie des frais restants, les soi-disant frais d’utilisation et le « forfait journalier ». Méfiez-vous du trop payé qui pourrait ne pas être remboursé.

Dans certains cas, l’assuré n’a pas à payer d’avance les frais médicaux. Si vous êtes hospitalisé, vous devrez peut-être payer une partie des frais supportés par l’utilisateur et les frais de « forfait journalier » sur place. Méfiez-vous du trop payé qui pourrait ne pas être remboursé. Dans les autres cas, le service est payant et vous devrez payer à l’avance. Vous pouvez demander un remboursement sur place auprès de l’organisme de sécurité sociale compétent de votre pays. Pour une hospitalisation à l’étranger, un formulaire de sortie délivré par le service hospitalier sera exigé. Lors de votre retour en France, vous pouvez également fournir toutes les pièces justificatives pour compenser vos documents,

Il est fortement déconseillé de partir à l’étranger sans carte européenne d’assurance maladie. Prenons par exemple une hospitalisation médicale d’urgence sans carte de valeur, vous devrez peut-être avancer plusieurs milliers d’euros. Dans ce cas, n’oubliez pas de conserver votre facture payée (doit être jointe au formulaire de demande de remboursement) et le formulaire S3125 « Soins à l’étranger » auprès de votre caisse maladie.