Le retour à domicile après une période d’hospitalisation est avant tout une source de joie et de bonheur, vu que le patient retrouve le confort de son domicile. Cependant, comment faire pour que tout se passe bien ? Nous vous invitons à découvrir quelques solutions pratiques dans cet article.

La préparation du domicile

Après avoir défini le niveau d’autonomie de la personne fragilisée, entourez-vous des professionnels spécialisés capables de vous donner les meilleurs conseils sur l’aménagement idéal du logement. Ceci permettra de garantir la sécurité de la personne. Prévoyez de même les soins dont la personne aura besoin. Certaines personnes fragilisées, à leur retour, ne nécessitent que des visites espacées de l’équipe médicale. D’autres par contre sont internées et continuent leur hospitalisation à domicile. Échangez avec le corps médical pour ne rien oublier. Prenez ensuite contact avec un organisme de soin à domicile. Ils sont nombreux : les SSiad, les agences d’aide à domicile, les SAP.

Le maintien à domicile

Le jour de la sortie, veillez à la bonne coordination de tous les soins. Ne laissez rien au hasard. Préparez scrupuleusement le transport de l’hôpital pour la maison. C’est la bonne préparation qui détermine la qualité du maintien à domicile. Vous pourrez par exemple recourir à l’assistance de l’Urmad, association de maintien à domicile, retour d’hospitalisation.

Les aides diverses pour une bonne gestion du maintien à domicile

L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) est un programme qui soutient les personnes en perte d’autonomie. Si votre parent n’en bénéficie pas encore, faites-en la demande. Dans l’hypothèse où il en bénéficierait déjà, mais que sa perte d’autonomie se soit empirée, faites une demande de révision. La procédure peut être longue ; agissez donc le plus tôt possible. Une visite à domicile déterminera le montant exact qui lui sera désormais alloué.

L’ARDH

Si votre parent n’a pas et ne peut bénéficier d’un APA, menez les démarches pour lui faire profiter de l’aide au retour après hospitalisation. Pour cela, rapprochez-vous de sa caisse de retraite. Pour y prétendre, il faut être retraité au régime général, ne pas disposer d’APA et enfin ne pas résider en famille d’accueil. Il est limité à trois mois pour un montant maximum de 1800 euros.

L’HAD

L’Hospitalisation à domicile est le fait pour un patient de se voir écourter son séjour à l’hôpital sur ordre médical. Il continue ainsi de suivre les soins dans sa maison. L’assureur de la personne fragilisée la prend en charge à 80 %, des fois 100 % pour des cas rares de maladies.

Le Prado

Il s’agit d’un programme destiné à assurer un suivi de qualité aux personnes qui reviennent d’un séjour à l’hôpital. Seuls les patients bénéficiant du régime général de la caisse d’assurance maladie en bénéficient.

Apporter un soutien moral, social et financier sans faille

Le séjour à l’hôpital loin de la chaleur familiale peut être traumatisant pour enfant, personne en convalescence, handicapée et personne âgée. Ainsi, il est plus que capital de leur apporter un soutien total. Cela les met en confiance et les rend plus épanouis, plus disposés à suivre les soins et à être maintenus à domicile.