Le milieu hospitalier est un milieu très énergivore et en même temps, très sensible à la disponibilité de l’énergie dont elle a besoin. Quelques minutes de panne de courant électrique dans un centre hospitalier peuvent avoir de graves conséquences sur les recettes, la santé des patients, les traitements médicaux en cours, les opérations chirurgicales en cours et sur le sort des patients déjà entre la vie et la mort. Pour cela, les structures du milieu hospitalier doivent penser à maintenir continuellement accessibles leurs ressources énergétiques.

L’option des groupes électrogènes

Il existe une contrainte légale qui invite les établissements du monde hospitalier à se munir d’une source d’énergie électrique de secours autonome et stockable. Justement, le groupe électrogène en est une. Un groupe électrogène est un dispositif autonome doté d’un système qui transforme, en présence d’un alternateur, l’énergie mécanique produite en énergie électrique. Il est une solution très prisée dans le milieu industriel et aussi dans le milieu hospitalier.

À ce jour, en France, plusieurs hôpitaux ont déjà opté pour l’installation de groupes électrogènes en tant que source d’énergie électrique de secours.

Les groupes électrogènes existent en plusieurs sortes et peuvent être utilisés pour couvrir, seuls, la charge en électricité d’un hôpital, ou pour la couvrir, en synchronisation avec le réseau, ou pour suppléer au réseau. Pour bien jouer leur rôle d’énergie de secours, les groupes électrogènes doivent être correctement alimentés en carburant, correctement installés sur le site, et correctement suivis par un service de maintenance groupe électrogène.

La maintenance de groupe électrogène ne s’évoque pas seulement en cas de problèmes rencontrés par les générateurs, mais elle peut aussi jouer un rôle préventif et correctif pour les appareils et le système. La maintenance garantit une sécurité optimale et préserve la valeur des installations.

Toujours pour des raisons de sécurité et pour préserver les usagers d’un centre hospitalier de la pollution sonore produite par les groupes électrogènes, ceux-ci doivent être insonorisés à l’aide de boîtiers d’isolation thermique et installés dans des salles insonorisées. Cependant, les groupes électrogènes ne sont pas seulement responsables de pollutions sonores, mais aussi de pollutions atmosphériques. Pour cette raison, quelques centres de santé préfèrent recourir à une énergie plus écologique.

L’option des centrales photovoltaïques

Certains centres hospitaliers sont basés dans des espaces très reculés des villes ou des points d’approvisionnement en carburant nécessaire au fonctionnement des groupes électrogènes ; ce qui engendre des frais de transport de carburant très élevés par an. Pour cela, ils préfèrent à l’installation de groupes électrogènes, l’installation des centrales photovoltaïques, car ces derniers fonctionnent grâce au soleil.

Quand on parle de centrales photovoltaïques, il s’agit de l’installation de panneaux solaires photovoltaïques. Ils constituent aussi une source autonome et stockable d’alimentation en énergie électrique de secours.

En effet, les panneaux solaires photovoltaïques sont des dispositifs qui utilisent un système photoélectrique pour transformer l’énergie photovoltaïque des rayons solaires en énergie électrique. Ainsi, les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’énergie électrique grâce à la lumière du soleil. Or un ciel nuageux laisse quand même passer la lumière du soleil. Cela démontre l’autonomie totale de la source d’énergie électrique que représentent les centrales photovoltaïques.

Par ailleurs, il est possible de stocker le surplus de l’énergie électrique produite par ces centrales grâce à l’installation de batteries. Quelques hôpitaux ont déjà fait ce choix et expérimentent une grande indépendance électrique.