Être infirmière est un métier à la fois passionnant et très satisfaisant. Toutefois, celui-ci peut devenir très vite compliqué, voire périlleux lorsqu’on est face à des patients difficiles. Avec ces derniers, le comportement à adopter n’est pas toujours évident. Cependant, il existe des astuces et conseils plutôt efficaces que toute infirmière peut mettre en œuvre pour arriver à gérer ce type de patients. Découvrez dans cet article les astuces pour bien gérer les patients désagréables.

Comment reconnaitre un patient désagréable ?

Il est important de savoir que patient désagréable ne rime pas forcément avec patient dangereux. Le patient difficile peut être reconnu par son comportement très souvent déplaisant. En effet, celui-ci peut par exemple refuser de coopérer. Il préfère se taire, ne pas répondre aux questions de l’infirmière et peut même refuser de suivre son traitement. D’autres patients, plus violents, se mettent à injurier sévèrement l’infirmière et l’accusent de tous les maux de la terre.

De plus, un patient difficile peut être identifié par ses demandes abusives. Celui-ci peut par exemple faire appel à l’infirmière chaque 5 min en inventant des douleurs ou maux imaginaires. Il peut aussi faire des demandes qui sortent complètement des compétences du soignant. À en croire les professionnels de santé, ces comportements difficiles viennent le plus souvent de malades désespérés, ou de personnes du troisième âge atteint de dégénérescence cérébrale.

L’impact et le poids de ces agissements déplaisants sur le moral d’une infirmière sont énormes. En effet, après avoir fait énormément preuve de patience, celle-ci peut à un moment donné être exaspérée par le patient. Cela crée une certaine démotivation chez la soignante qui n’a même plus envie d’apporter son aide au malade. La conséquence de tout ceci est une détérioration de la relation entre les deux parties et l’arrêt des soins au patient.

patient désagréable

Comment bien gérer les patients désagréables ?

Donner des soins à un patient difficile n’est pas une mince affaire. Pour arriver à bien gérer celui-ci, il existe un certain nombre de comportements à adopter.

Faire preuve d’humour

Souvent la meilleure réponse contre le caractère grognon d’une personne, c’est faire preuve d’humour. En effet, une action drôle aura pour effet d’apaiser la situation et détournera l’attention du malade. Pour arriver à faire rire, vous n’avez pas besoin de faire des blagues ou de jouer à la comédie. Vous pouvez par exemple porter des vêtements et accessoires humoristiques pour infirmières. Ces derniers sont des articles sur lesquels sont imprimés des messages drôles qui rendent hommage aux infirmières. Ils sont reconnus comme étant d’excellents antidépresseurs et facilitateurs de relations.

En effet, ils auront pour effet de provoquer le rire de vos patients. Ceci éliminera les tensions et réduira considérablement le stress et l’anxiété ressentis par ceux-ci. De plus, ces articles humoristiques aident à créer le contact avec les malades, car ceux-ci seront plus détendus et plus joviaux. Si vous souhaitez vous en procurer, cliquez ici pour découvrir des vêtements et accessoires humoristiques pour infirmières.

Apprendre à se contrôler

On dit souvent que la patience de l’infirmière doit être hors-norme. En effet, en toute circonstance, vous devez apprendre à garder votre sang-froid et à ne pas répondre aux provocations de vos patients désagréables. De plus, il est conseillé d’éviter de prendre les remarques et propos désobligeants trop personnellement.

Faire preuve d’empathie

Pour calmer un patient agressif, vous devez faire preuve de sympathie en lui montrant que vous l’écoutez. De plus, essayez de vous mettre à sa place, ceci vous permettra de mieux le comprendre. En procédant ainsi, celui-ci sera beaucoup plus calme, car il se sentira pris en compte.

Par ailleurs, pour une bonne relation infirmière-patient, vous devez fixer des limites et apprendre à les respecter.