De la nécessité d’assurer la désinfection du matériel médico chirurgical

Le matériel médical abrite de multiples micro-organismes pouvant être pathogènes. Ces derniers peuvent être transmis au professionnel de santé et au patient. Il est donc impératif d’appliquer des règles d’hygiène et de sécurité strictes.

Le traitement des matériels médicaux et aides techniques

Le traitement dans les mieux hospitaliers ou les cabinets médicaux dépendent du risque infectieux et du matériel utilisé. Dans tous les cas, on distingue 3 niveaux de risques :

Le niveau non critique

Le matériel entre en contact ou non avec la peau du patient : tensiomètre, thermomètre, otoscope, oxymètre, pèse-personne… Une désinfection de bas niveau suffit amplement.

Le niveau semi-critique

Il s’agit de l’achat ou de la location de matériel entrant en contact avec les muqueuses ou les peaux lésées en superficie (podologie, prothèses, instruments de pédicure…). Le risque infectieux est médian. Il faut utiliser des produits bactéricides et tuberculocides.

Le niveau critique

Il concerne surtout la large gamme de matériels comme ceux introduits dans le système vasculaire qui doivent nécessiter un haut niveau de désinfection.

Mais comment choisir son fournisseur de matériel médical et chirurgical ?

Avant que les professionnels de santé ne choisissent un fournisseur de matériel médical et chirurgical, il faut penser à la qualité de l’équipement médical à proprement parler. Aussi, il faut penser à la possibilité de remboursement de dispositifs médicaux, le SAV en cas de pannes de fournitures, ou encore la faculté de tester les consommables médicaux.

Pour les professionnels, ces équipements médicaux doivent être conformes à l’Association Française de Normalisation et ayant une mention CE. En ce qui concerne le remboursement du matériel médical, il faut savoir quels sont ceux présents sur la liste (notons que le montant pris en charge change en fonction du modèle et de la marque).

N’oubliez pas que le matériel de diagnostic ou chirurgical dans un cabinet médical, les hôpitaux ou dans le cadre d’un maintien à domicile, doit être garanti.

Voir ici pour tomber sur un bon fournisseur de matériel médical et chirurgical.

Les diverses étapes de désinfection du matériel médical

L’étape de pré-traitement

Elle est faite sitôt après l’usage des dispositifs. Elle va simplifier la phase de nettoyage en se débarrassant de toutes les souillures protéiques. Aussi, elle vise à réduire les microbes et va protéger le personnel et l’environnement.

La phase de nettoyage

Cette étape a surtout pour objectif de réduire les salissures surtout celles organiques et d’éliminer en même temps les micro-organismes résistants.

Dépendamment des dispositifs concernés, le nettoyage peut être fait à la main ou en machine. Généralement, on y allie diverses actions mécaniques comme le brossage ou l’écouvillonnage.

La réalisation de cette étape est essentielle pour éviter qu’un biofilm ne se forme et pour assurer une désinfection efficace.

La phase de désinfection

Elle a pour objet de réduire et d’éliminer radicalement les virus et microbes. Pour les produits qui sont thermosensibles, elle consistera à une désinfection à froid. Pour les autres types de produit une stérilisation par vapeur sèche ou chimico thermique est de mise.

Avec les produits désinfectants comme l’Aniosyme DD1, l’Hexanios G+R, le Clinalkan, l’Alkazyme… Vous avez droit à toute une liste de produits nettoyants et pré-désinfectants.

La liste de matériel médico remboursée par la sécu

Il existe toute une gamme de matériel médical ou de mobilier médical qui peut être remboursée par la sécu :

  • Les fauteuils roulants ou divan d’accueil,
  • Les lits médicalisés ;
  • Les déambulateurs ;
  • Les coussins anti escarres ;
  • Les cannes de marche ;
  • Les lits instrumentation ;
  • La gamme de chaussure orthopédique

Pour plus de praticité, vous pouvez miser sur la location de matériel médical.