Essentiels et pourtant peu remboursés par la Sécurité sociale, les soins dentaires tendent à être négligés par les Français. Plusieurs ménages (surtout celles à revenus limités) décident de faire l’impasse sur ces prestations sanitaires en raison d’un manque de budget. Pourtant, les dents non soignées sont plus susceptibles de se détériorer dans un court délai. La meilleure solution sera donc de mieux traiter sa santé buccale, et ce malgré le coût exorbitant des soins y afférents.

Pour beaucoup, il s’avère important d’avoir une idée précise des conditions de remboursement avant de se lancer dans les soins en stomatologie. Voici le guide qui fait le point sur les acquittements dentaires en 2021.

Soins dentaires : les remboursements de la Sécurité sociale

Il existe différents types de soins dentaires à savoir les prises en charge conservateurs et les traitements dits spécifiques. Le traitement adapté sera à préconiser selon l’ampleur des dégâts au niveau de votre dentition. La Sécurité sociale se charge de la fixation des tarifs pour les soins de prévenances comme la dévitalisation, le détartrage, les caries, etc. Ces derniers sont amortis à hauteur de 70 %, et les 30 % qui restent seront donc comptabilisés sur le ticket modérateur.

Quant aux autres interventions plus profondes (confection et pose de prothèses dentaires, orthodontie, etc.), ce sera le professionnel qui définira son honoraire. Variable en fonction de la région et le prix des matériels, le tarif apposé par le dentiste se doit d’être fixé avec « tact et mesure ». À l’exception des prothèses dentaires et des soins chirurgicaux (extractions, etc.), les traitements dont le prix n’est pas annoncé par la sécurité sociale ne se font aucunement rembourser.

Les prises en charge de la mutuelle santé

En raison de cette complexité de remboursement des soins dentaires par la Sécurité sociale, il s’avère essentiel de souscrire à une mutuelle santé. Grâce à une bonne mutuelle à l’image de l’assurance santé GMF, vous pourriez profiter d’une prise en charge à la hauteur de vos besoins en soins dentaires. Avec la formule sur-mesure, vous bénéficierez d’un paiement maximal sur les postes jugés essentiels pour vous et les membres assurés sur votre contrat. Ce complément comblera l’acquittement sous forme de forfait ou de pourcentage en fonction du taux de prise en charge de la Sécurité sociale.

Le mode d’amortissement forfaitaire vous permettra d’avoir une somme (annuelle ou biannuelle) fixée par l’assurance complémentaire pour vos soins chez le dentiste. Si vos traitements dépassent le montant proposé, le reste de la facture sera à votre entière charge. D’un côté, le remboursement en pourcentage référencé à l’acquittement de la Sécurité sociale vous octroiera un paiement à hauteur de 100, 200, 300 voire 800 % pour tous les soins.

À titre d’exemple, si vous bénéficiez d’un remboursement de 300 %, un détartrage vous reviendra donc à 28,92 × 3 = 86,76 euros. Par ailleurs, si le contrat mentionne que le calcul se fait en déduction de l’acquittement de la Sécurité sociale, vous percevez donc 66,52 euros de la mutuelle santé.

Lors de la souscription à une complémentaire santé, il sera donc essentiel de considérer les traitements dentaires qui sont les plus sollicités. Cette initiative vous permettra d’avoir les meilleures prises en charge possible et de faire, ainsi, des économies importantes.