addiction entreprise

L’addiction à l’alcool concerne aujourd’hui, près de 2 millions de Français. D’après certaines études, elle est à l’origine de nombreux cas de décès. L’alcool est avant tout un produit psychotrope capable de modifier le comportement, les humeurs et les perceptions de ses utilisateurs. Il est important de savoir reconnaître les signes de son addition afin de s’en prémunir ou recourir à un traitement adapté. Découvrez ci-dessous l’essentiel à savoir sur les signes d’une telle addiction.

Qu’est-ce que l’addition à l’alcool ?

Encore appelée alcoolodépendance, l’addiction à l’alcool est un mode de consommation inadapté de l’alcool conduisant à une souffrance physique et psychique. Elle touche particulièrement le circuit neurologique. Elle implique ainsi une envie compulsive et la nécessité pour une personne de boire obligatoirement cette boisson. Avec l’aide d’un professionnel spécialisé dans la prévention des conduites addictives, il est possible de lutter contre l’addiction à l’alcool.

Parlant de la consommation d’alcool, on distingue plusieurs usages allant de l’usage simple à la dépendance totale. Toutefois, il convient de souligner que tous les consommateurs de cette substance ne sont forcément pas concernés par l’addiction à l’alcool. Tout dépend du degré de consommation.

Pour la plupart des cas, la dépendance s’installe de façon insidieuse. Parfois, il faut des années de consommation avant que le sujet concerné ou son entourage prenne vraiment conscience de sa dépendance vis-à-vis de l’alcool.

Quels sont les signes de la dépendance à l’alcool ?

Plusieurs signes permettent de reconnaître une personne alcoolodépendante. Pour un accro, l’alcool devient l’un des piliers de son existence et il lui est difficile de s’en passer au quotidien. Il consacre de ce fait la majeure partie de son temps à la recherche de cette substance. Parmi les symptômes d’une addiction à l’alcool, nous pouvons citer :

  • la consommation incessante d’alcool ;
  • l’augmentation progressive des doses d’alcool ingérées ;
  • l’apparition des signes de manque à l’arrêt de la consommation (tremblements, sueurs, anxiété, insomnies, convulsions, etc.) ;
  • la forte envie de consommer de l’alcool.

Mis à part ces symptômes, elle peut se manifester par une grande perturbation des activités sociales et professionnelles. À cause de l’alcool, il est difficile aux personnes qui en sont vraiment dépendantes de gérer convenablement leurs journées. La plupart du temps, les alcooliques manifestent un désir constant de consommer de l’alcool bien qu’ils aient conscience des conséquences d’une addiction à l’alcool.

Quelles sont les conséquences liées à l’addition à l’alcool ?

signes addiction à l’alcoolTout comme les benzodiazépines ou l’héroïne, l’alcool est une substance psychoactive possédant des effets sédatifs. La consommation d’alcool à outrance recèle d’une pléthore de risques liée la santé du consommateur ou à ses relations avec son entourage. À titre d’information, elle serait la cause de décès de 32 000 à 50 000 Français par an.

Elle peut entraîner des pathologies à court terme telles que des hépatites, des vomissements, des nausées, des ulcères ou encore des refus gastro-oesophagiens. Outre ces pathologies qui font partie des moindres, une addiction à l’alcool peut causer de graves conséquences sur la santé du consommateur. Parmi celles-ci nous avons :

  • les problèmes cardiaques ;
  • les troubles de libido ;
  • les cancers ;
  • les pancréatites ;
  • les crises d’épilepsie.

Par ailleurs, la consommation excessive d’alcool augmente considérablement les risques d’accident de la route. On note également des conséquences psychologiques et sociales considérables, dont la dépression, les tentatives de suicide, les violences, les troubles relationnels ou encore l’isolement.

Chez certains sujets alcoolodépendants, l’apparition d’un syndrome de sevrage à l’arrêt de la consommation d’alcool peut être mortelle. En cas d’addiction à l’alcool, l’idéal serait d’opter pour une prise en charge pour des mesures sécuritaires.

Est-il possible de traiter l’alcoolodépendance ?

Qu’il s’agisse d’une dépendance physique ou psychologique, il existe des soins particuliers et adaptés aux personnes sujettes à une consommation non contrôlée d’alcool. La prise en charge nécessite une évaluation approfondie du sujet, de son milieu de vie et de sa dépendance vis-à-vis de l’alcool.

Généralement, un traitement efficace implique l’intervention de différents professionnels de santé (les médecins addictologues, les médecins généralistes, les associations de patients, le personnel pénitentiaire, etc.).

Les soins relatifs à une addiction à l’alcool visent à améliorer la qualité de vie globale du patient, sa santé physique, psychologique, professionnelle et sociale. Pour y parvenir, les professionnels de la santé font recours à des interventions psychosociales, dont la thérapie cognitivo-comportementale et le renforcement communautaire. Ils pourront également vous prescrire des médicaments pour la prévention ou le traitement du syndrome de sevrage alcoolique.

En cas de troubles liés à la consommation d’alcool, n’hésitez pas à vous orienter vers les structures spécialisées dans l’addiction. Ces centres accompagnent généralement les personnes ayant des troubles additifs tout en respectant la confidentialité de ces derniers. Vous pouvez visiter cette page pour avoir plus d’informations sur l’addiction à l’alcool. Au cours du traitement, il faudra nécessairement adopter une abstinence ou réduire les doses de consommation d’alcool au quotidien.