Qu’est-ce que le body shaming ?

Le body shaming, c’est une expression anglaise synonyme de honte du corps. Des célébrités et des personnes moins connues sont toutes victimes de ce phénomène via des critiques sur le Web. Mais les conséquences du body shaming vont au-delà d’Internet. Les victimes en souffrent physiquement et mentalement.

Une obligation d’afficher un corps parfait

Le body shaming fait partie des effets néfastes des réseaux sociaux. La tendance à récolter des « likes » avec des photos et des vidéos incite les jeunes à publier tout et n’importe quoi. Désormais, cela ne suffit plus. Il est devenu obligatoire d’afficher une posture de mannequin pour être crédible. Un corps maigre, une peau sans imperfection, etc. sont devenus la norme. 

En conséquence, les internautes utilisent des filtres et des logiciels pour repulper leurs lèvres ou rehausser leurs fessiers. Le fait de se présenter avec son apparence au naturel conduit à l’obtention de remarques désagréables, racistes et sexistes. Certaines personnes arrivent même jusqu’à humilier la personne sur la photo ou la vidéo. 

Les formes les plus marquées de body shaming sont le slut shaming, le fait d’insulter une femme et le fat shaming, le fait d’apporter des remarques désagréables sur le poids d’une personne. Les auteurs de body shaming s’attaquent surtout aux femmes et aux personnes ayant choisi de rejoindre la communauté LGBTQIA+.

Une fragilité des internautes

Le phénomène du body shaming touche tant la santé physique que mentale des internautes. Victimes ou non de ce type d’insultes, les internautes craignent tous de recevoir des remarques cinglantes sur leur corps. D’ailleurs, accepter le body shaming semble être une contrepartie de l’accès à un réseau social désormais. 

Les personnes les plus vulnérables à ce genre de critique décident souvent de s’affamer ou de faire appel à la chirurgie esthétique. Cette « amélioration » de l’apparence est cependant accompagnée d’un effet secondaire : la perte de la confiance en soi. Aussi, 40 % des adolescents très actifs sur les réseaux sociaux avouent être victimes de dépression à cause du body shaming. Certains ont même atteint le stade où ils veulent se suicider.