Pilule contraceptive

Les méthodes contraceptives font l’objet de sensibilisation auprès des jeunes étudiants et des mères de famille. Ils permettent de contrôler les naissances au sein d’un couple. En France, une ordonnance médicale est requise pour l’achat d’une pilule contraceptive.

La contraception hormonale, encore sous prescription médicale

Démarrer une contraception hormonale nécessite l’avis d’un professionnel de la santé. Rejoignez un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme pour trouver la méthode contraceptive adapté à votre santé. Si vous deviez prendre la pilule, vous obtiendrez une ordonnance médicale. Ce document servira de justificatif pour acquérir votre plaquette de pilules à la pharmacie. Dans le cas où vous remarquez des irrégularités de vos menstruations ou que vous souffrez d’une douleur atroce pendant vos règles, le spécialiste pourrait recommander des examens médicaux avant d’indiquer la meilleure pilule adaptée à votre situation : Triella, Minidril, Adepal, Trinordiol, Jasmibelle ou autre.

Privilégiez une téléconsultation si vous n’avez pas assez de temps pour rejoindre un cabinet médical ou un centre de santé pour mère et enfant. Après le diagnostic du médecin, vous obtiendrez une ordonnance numérique. Pour une continuité de la contraception, renouvelez votre ordonnance quelques jours avant la prise de la dernière pilule de vos plaquettes. A noter que la durée de validité de la prescription est de 12 mois.

Il est bon de retenir que le pharmacien ne peut pas prescrire une ordonnance concernant la prise d’une contraception hormonale. Ce professionnel reste toutefois libre de présenter au patient l’équivalent des médicaments de contraception qui sont disponibles sans avis médical. Cependant, il peut prolonger la durée de validité de l’ordonnance pour que vous puissiez obtenir quelques plaquettes supplémentaires.

Pilule contraceptive sans ordonnance

Effets indésirables de la pilule contraceptive

Le spécialiste en planning familial procède à une série d’interrogatoires à la patiente pour s’assurer que la pilule contraceptive n’entraînera pas des problèmes de santé majeurs. Toutefois, toutes les femmes font face à des expériences différentes. Quelques désagréments peuvent apparaître, notamment pendant les premières semaines de la prise de ce type de contraception. La patiente pourrait présenter des malaises : sensibilité des bouts de seins, maux de tête, troubles digestifs, ballonnements, prises de poids, sauts d’humeur, etc. L’irrégularité des menstruations s’avère également un cas fréquent chez les femmes qui prennent la pilule contraceptive.

Il est fortement conseillé de retourner chez le médecin si les étourdissements persistent. Il en est de même si vos menstruations ne s’arrêtent pas au bout de 5 jours. Vous serez sensibilisé à changer de méthode de contraception, notamment ceux qui ne présentent pas d’hormones.

La contraception d’urgence, accessible sans ordonnance

Les contraceptions d’urgence sont libres d’accès en ligne, comme au niveau des pharmacies et des dépôts de médicaments. Vous pourrez acheter la pilule du lendemain à tout moment. Ce médicament évite la grossesse pour une femme ayant eu un rapport sexuel non protégé pendant la période féconde. Toutefois, il ne s’agit pas d’une contraception régulière. Sa prise ne doit pas dépasser de deux fois par an afin d’éviter les effets néfastes comme les troubles hormonaux, la grossesse extra-utérine ou encore la diminution de la fertilité.