Un oxymètre est un outil de mesure utilisé dans les hôpitaux ou en privé pour vérifier le niveau d’oxygène d’une personne. À certains moments, il peut arriver qu’il soit utilisé sur les terrains sportifs sur un athlète qui présente des signes de malaise.

Les endroits où poser un oxymètre

Pour utiliser cet appareil, la question qui revient le plus souvent est « quel doigt pour l’oxymètre » ou « sur quelle main doit être placé l’oxymètre » ? Cette interrogation s’explique par le fait que dans la majorité des cas, l’oxymètre est placé sur le doigt du patient. Pour une meilleure efficacité, les professionnels de la santé préfèrent l’annulaire, le majeur ou l’index de la main gauche. Le doigt sur lequel se trouve l’outil de mesure est pointé vers le bas durant toute la procédure. Dans d’autres cas, les orteils du même côté peuvent aussi être sollicités.

En dehors des doigts et orteils, il est possible que l’oxymètre soit placé au bout du nez du patient, sur le lobe de l’oreille gauche ou sur la plante des pieds (si la peau est suffisamment souple). Cependant, ces moyens d’emploi méritent une grande délicatesse de la part du patient pour éviter de faire tomber l’appareil ou le bouger. Par ailleurs, pour les nouveau-nés, l’oxymètre est toujours placé sur le membre supérieur droit.

La fréquence d’utilisation d’un oxymètre

Rappelons que l’oxymètre n’est utilisé que dans les cas où le besoin se fait sentir. Pour des cas moins inquiétants, l’oxymètre de pouls peut être utilisé deux fois au maximum par jour durant 5 jours de la semaine.

Chez les comateux en revanche, l’oxymètre est placé continuellement jusqu’au réveil du patient. C’est une précaution employée pour vérifier en continu les constantes du patient afin d’agir en cas d’urgence. Le même schéma se reproduit lors des opérations chirurgicales où le maintien du patient en vie est la priorité.

Les facteurs perturbateurs d’un oxymètre

Tout comme les autres appareils utilisés en milieu médical, les résultats que fournit un oxymètre peuvent être faussés par certains paramètres. Parmi ces derniers, nous avons :

  • les vernis à ongles,
  • le monoxyde de carbone,
  • les mouvements violents ou légers,
  • la lumière (laser ou autre type) orientée sur le capteur.

Chacun de ces éléments peut influencer négativement la prise du taux d’oxygène dans le sang.

Comprendre le fonctionnement de l'oxymètre pour bien l'utiliser

Le mode de fonctionnement d’un oxymètre

Le mode de fonctionnement d’un oxymètre repose sur la lumière qu’émet l’appareil et les molécules d’hémoglobine. L’oxymètre dispose de deux catégories de lumière : une lumière infrarouge et une autre lumière teintée au rouge simplement. Il est également muni d’un capteur qui permet d’analyser la saturation de l’oxygène dans le sang.

Une fois l’outil placé sur le doigt par exemple, les lumières émises traversent la peau, les tissus et les vaisseaux sanguins pour mesurer les concentrations. La saturation en oxygène dans le sang (SpO2) est déduite à partir du rapport entre la concentration de l’oxyhémoglobine et la concentration totale en hémoglobine sanguine.

Pour déterminer le taux d’oxygène présent dans le sang, il suffit de consulter l’écran de l’oxymètre où sont affichées les informations. La meilleure saturation en oxygène est comprise entre 90 et 100 %, mais il est tout de même souhaitable de rester dans la marge de 95 à 100 %. En dessous de 90 % ; il y a de quoi s’inquiéter. Par ailleurs, nous rappelons que l’oxymètre permet aussi de connaître le pouls.

Les critères de choix d’un oxymètre

L’oxymètre étant un appareil très sollicité dans le milieu médical, il est important de prendre en considération quelques paramètres importants pour le choisir :

  • la fiabilité des mesures prises,
  • les indicateurs et fonctions de l’oxymètre,
  • la taille de l’oxymètre,
  • l’autonomie de l’oxymètre,
  • le facteur pédiatrique de l’oxymètre.

La fiabilité des mesures est un critère important à vérifier pour éviter de faire de fausses manipulations. Pour en être sûr, nous vous conseillons de ne choisir que les oxymètres qui ont les certifications CE et FDA. Quant au facteur pédiatrique, certains saturomètres peuvent être adaptés aux enfants alors que d’autres ne sont destinés qu’aux adultes. Ce critère est très important puisqu’il permet aux familles d’opter pour un outil capable d’être utilisé par tous.

Les diverses raisons d’utilisation d’un oxymètre

L’utilisation d’un oxymètre est obligatoire chez les patients sous anesthésie, en urgence ou en salle de réanimation. Il peut également servir à :

  • principalement connaître le taux d’oxygène dans le sang,
  • analyser l’endurance d’un athlète,
  • contrôler l’état des personnes atteintes de l’apnée du sommeil,
  • surveiller les nouveau-nés prématurés.

Pour s’assurer des résultats de l’appareil, il est conseillé que le patient prenne environ 5 minutes pour se détendre avant de commencer la prise de mesure.