stase stercorale

La colite stercorale est un processus inflammatoire rare impliquant la paroi colique secondaire à un fécalome, avec une morbidité et une mortalité élevée, surtout si elle se complique d’une colite ischémique, de la formation d’un ulcère stercoral et d’une perforation ultérieure. Il existe plusieurs rapports de cas publiés sur la perforation abdominale résultant de la colite stercorale. Cependant, la colite stercorale compliquée par une colite ischémique est rare. C’est pourquoi, nous allons nous limiter sur la définition qui désigne une affection dans laquelle la présence de matières fécales dans la lumière colique est associée à une inflammation et à une distension du segment de côlon concerné.

Les causes de la colite stercorale

La colite ulcéreuse pourrait être le résultat d’une activation anormale du système immunitaire dont la fonction normale est de nous protéger des agents nocifs.  Mais elle est aussi, est causée par un composant inconnu de la flore vivant dans nos intestins, contre lequel le système immunitaire s’active sans raison apparente. Autrement, pour la colite ulcéreuse résident également dans la prédisposition génétique, qui joue un rôle important : plus de 200 variations dans les gènes ont été décrites comme étant associées à l’apparition de ces maladies, mais aucune n’est une cause suffisante ou nécessaire.

Également, d’autres causes peuvent être dans nos habitudes alimentaires mal organisé : un régime trop riche en graisses animales semble être associé à des taux plus élevés de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, tandis que la consommation régulière de fibres semble être associée à un moindre développement de ces maladies. Tout cela amène à la colite stercorale qui se manifeste comme le décrit le prochain paragraphe.

occlusion intestinale

Quels sont les symptômes de la colite ?

La colite de stress ou syndrome du côlon irritable a des origines psychosomatiques : les principaux facteurs reconnus comme déclencheurs sont le stress élevé et l’anxiété. En fait, notre intestin est également appelé le « deuxième cerveau », car le système nerveux central et le système nerveux entérique, situé dans l’intestin, sont étroitement liés. Mais quelle est la corrélation entre l’intestin et le cerveau ? Il existe un lien très étroit : dans l’intestin se trouve le système nerveux entérique, un réseau nerveux très complexe composé d’environ 500 millions de neurones qui gèrent les activités intestinales.

Les neurones du système gastro-intestinal se coordonnent pour donner naissance aux contractions rythmiques qui font fonctionner l’intestin, comme les mouvements du muscle lisse intestinal. Lorsque nous sommes particulièrement stressés, anxieux ou inquiets, les neurones entériques « ressentent » notre état et déclenchent une réponse physique. Cela explique le rôle très important que joue le système nerveux entérique dans notre santé, et pourquoi il est si important de protéger notre santé intestinale. Les symptômes de la colite nerveuse sont faciles à repérer, surtout si l’on est habitué à ce problème. La colite de type anxieux se manifeste par ces caractéristiques :

  • Douleurs et crampes abdominales ;
  • Douleur sur le côté ou dans le dos
  • Brûlure derrière le sternum ;
  • Ballonnement abdominal ;
  • Météorisme et flatulence ;
  • Constipation, diarrhée, ou une alternance des deux ;
  • Constipation et sensation de plénitude ;

Comment faire pour le traitement ?

Comment traiter la colite nerveuse ? Il est possible d’essayer de soulager l’anxiété, surtout dans ses manifestations aiguës. Voici deux suggestions :

  • Tisanes relaxantes à base de camomille, de passiflore, de mélisse ou de valériane. Comme la cause de la colite nerveuse est une sensibilité excessive au stress, une bonne tisane relaxante, sirotée lentement, peut aider.
  • Activité physique, yoga ou méditation : le relâchement des tensions par l’activité physique est un bon moyen de soulager les tensions et de libérer l’esprit des pensées intrusives. La relaxation par la méditation et le yoga aide également à combattre le trouble, en permettant au corps de maintenir son équilibre.
  • Si nous avons des problèmes de colite nerveuse, que devons-nous manger pour éviter d’aggraver la situation ? Il est important d’éviter les aliments qui peuvent aggraver les symptômes, comme le thé, le café ou d’autres boissons irritantes et excitantes.
  • En général, il est conseillé de manger à intervalles réguliers et d’éviter les excès ou les jeûnes, de bien mâcher et de ne pas manger trop vite. Quant aux choix alimentaires, découvrons les aliments à éviter et ceux à privilégier.
  • D’autres interventions médicales existent comme le lavement, les antibiotiques, etc… un médecin expert pour souscrire le traitement adapté selon la situation.