Le corps humain est à la fois une machine d’une sophistication incroyable mais qui peut également être perturbé par des problèmes. Ces problèmes peuvent être nombreux : chocs physiques, vieillissement, évènements familiaux, stress intense…la liste est longue et les problèmes à régler tous aussi nombreux.

Heureusement, la médecine évolue, les nouvelles technologies permettent de réguler des situations rapidement, et des actes de médecines alternatives viennent compléter la gamme des possibilités pour se remettre sur pied. Attention tout de même à un phénomène qui se généralise et qui est inquiétant, c’est l’auto-médication. Il est fortement conseillé de voir un médecin généraliste ou un spécialiste qui posera un diagnostic sur un éventuel problème détecté.

Comment intervenir sur le corps ?

Il n’existe pas une solution à un problème, mais plusieurs. Il faut partir du début et comprendre l’origine du traumatisme pour pouvoir le soigner.

Vous pouvez opter pour une approche par la médecine quantique qui met en avant que le corps serait un champ de vibrations. Les organes émettent donc des fréquences qui sont analysées par le physioscan, appareil qui permet de repérer les zones qui ne fonctionnent pas correctement, et d’envoyer une onde pour les réguler.

Vous pouvez opter également pour des actes de médecine traditionnelle, qui est axée sur l’indépendance de chaque organe. Cependant, il est clairement établi qu’une douleur à un endroit du corps, peut être générée par une tout autre zone.

Un jour, un kiné m’a expliqué que des maux de tête pouvaient être causés par un nerf coincé au niveau des orteils. Quand on regarde le chemin qu’il y a entre les deux zones, il est effectivement difficile de le savoir sans l’appui d’un professionnel.

Les ostéopathes sont également capables, par les manipulations du corps et des massages de certaines zones, de décoincer des parties du corps endolories. Le dos est un des endroits du corps qui est le plus exposé aux chocs, notamment lorsque l’on fait du sport.

Le dos doit être régulièrement inspecté, car il encaisse des chocs nombreux et peut entraîner d’autres troubles, par exemple au niveau des cervicales ou sur certains organes du système digestif. Donc, on peut intervenir par de la médecine quantique, de la médecine traditionnelle, mais également de la médecine douce. Acuponcture, homéopathie, diététique, et beaucoup d’autres existent. Aucune contre-indication pour avoir recours à ces médecines alternatives, à condition de les tester et d’adopter celles qui correspondent à vos pathologies.

Si on prend la diététique et la nutrition, on s’aperçoit que bien souvent, les dysfonctionnements du corps et du cerveau pourraient être naturellement régulés par des repas équilibrés, diversifiés et adaptés à son mode de vie. Boire de l’eau (en grande quantité), manger de tout pour avoir tous les apports nécessaires (vitamines, oligo-éléments, nutriments) et bouger pourrait être la combinaison idéale pour faire face à tous les maux.

D’ailleurs, on intègre la notion de « super aliments », capables d’apporter des bienfaits au-delà de l’aspect nutrition. Le gingembre est par exemple une plante anti-inflammatoire, anti-migraine et qui favorise la digestion. Étonnant de posséder autant de propriétés, il serait dommage de s’en passer.