Vous avez du mal à vous endormir, alors que vous tombez de fatigue ? Pourrait-il s’agir de la pleine lune ? Longtemps réfutée, cette théorie est aujourd’hui appuyée par de nombreuses études, qui attestent des effets de la lune sur notre sommeil. Selon différentes recherches, la période de la pleine lune retarderait notre endormissement d’environ 30 minutes, et ce n’est pas tout. Découvrons tout de suite comment la pleine lune influence notre sommeil.

Comment la pleine lune interfère-t-elle sur notre sommeil ?

Un astre qui influe sur les marées des mers et océans du monde entier n’aurait aucun effet sur notre propre organisme ? Comme le montre cette étude, la lune, et plus particulièrement lors des quelques jours qui précèdent la pleine lune, aurait un impact direct sur notre sommeil. En plus d’un retard observé lors de l’endormissement, notre période de sommeil serait en moyenne écourtée de 20 minutes lors des 3 à 4 nuits qui précèdent la pleine lune. La phase de sommeil profond serait elle aussi affectée, raccourcie en moyenne de 30% pendant cette période. Cela se traduit généralement par une sensation de fatigue au lever, qui peut parfois impacter le bon déroulement de vos journées.

 

Les effets de la pleine lune sur le sommeil nous concerneraient à tout âge, que l’on soit enfant ou adulte. L’astre agirait en effet sur notre production de mélatonine, autrement qualifiée d’hormone du sommeil. Comment l’expliquer ?

L’action de la pleine lune expliquée

Bien que les différentes études réalisées à ce sujet se soient davantage portées sur les effets ressentis de la pleine lune, différentes pistes pourraient expliquer son action. Certains scientifiques parlent notamment d’une horloge interne appelée circa-lunaire, qui régirait notre sommeil en fonction des phases de la lune. Une horloge interne développée par nos ancêtres préhistoriques, qui profitaient de la lumière de la pleine lune pour chasser.

 

Autre piste avancée, les effets de la pleine lune sur notre sommeil seraient liés à la luminosité émise par cet astre, qui perturberait – comme mentionné plus tôt – notre production de mélatonine. Comme cela est le cas concernant la lumière artificielle, la luminosité de la lune impacterait alors notre sommeil profond. 

 

Plus qu’une histoire de lumière, la pleine lune pourrait-elle agir directement sur notre cerveau ? C’est ce que démontrent différents scientifiques : alors que notre taux de mélatonine baisse lors de la pleine lune, ce taux double lors de l’arrivée d’une nouvelle lune. Cette pleine lune agirait également sur l’hypothalamus, la région du cerveau qui régule nos hormones et nos émotions. Ainsi, il n’y a pas que le sommeil qui soit impacté par la pleine lune !

Comment limiter les effets de la lune sur le sommeil ?

Face à ces effets avérés de la pleine lune sur notre sommeil, il existe heureusement différents conseils, que vous pourrez appliquer pour limiter la perte de sommeil lorsque la lune est pleine. En voici quelques exemples :

 

  • Si vous êtes “luno-sensible”, pensez à mettre en place une routine détente avant d’aller vous coucher, et cela plus particulièrement lors de la phase de la pleine lune. Optez pour un bain qui permettra une parfaite décontraction de vos muscles, pour faciliter votre endormissement.
  • Autre point important, n’oubliez pas le choix d’un matelas de qualité, comme ceux que vous pourrez retrouver sur le site https://hypnia.fr/, pour un confort optimal.
  • Limitez l’utilisation des écrans, et occultez autant que possible la luminosité de la lune par l’aide de rideaux, ou d’un masque de sommeil.
  • Préférez si possible la consommation d’un repas léger, pour éviter que la digestion n’impacte votre sommeil. Évitez également les boissons à base de caféine ou de théine, et la pratique d’activités à haute intensité avant d’aller vous coucher.