Vous souffrez d’une erreur médicale et vous cherchez qui poursuivre si votre médecin manque à ses obligations et commet une faute professionnelle médicale.

La personne qui a été victime de cette faute peut avoir le droit et la possibilité d’intenter une action en justice dans le but de réclamer des dommages et intérêts. Les dommages font spécifiquement référence aux pertes subies dans le cadre d’un incident où il y a eu un acte répréhensible de la part de celui qui a causé un préjudice par ses actions.

Cela peut inclure une faute médicale, ce qui amène de nombreuses personnes à penser qu’elles n’ont pas besoin de représentation juridique parce qu’il ne s’agit que d’argent. Cependant, vous pouvez tout à fait avoir recours à l’expertise d’avocats spécialisés en droit de la santé pour défendre vos droits face à une institution médicale.

Le patient victime d’erreur médicale est vivant

Étant donné que le patient a automatiquement le droit d’intenter une action en justice dans les cas de faute professionnelle médicale, il peut évidemment le faire en son nom propre. En outre, toute personne ayant subi une blessure à la suite de ce type de négligence peut également intenter une action en justice contre les responsables de cette négligence. Cela est valable qu’elle ait ou non un lien direct avec elle personnellement.

Le patient victime d’erreur médicale est décédé

Les patients peuvent intenter un procès pour faute médicale même s’ils sont décédés. En fait, tous les membres de la famille qui ont subi une blessure à la suite de la négligence peuvent porter plainte contre les parties responsables qui leur ont causé un préjudice ou des dommages monétaires.

Notez que les hérités de la victime, ayant accepté la succession, ont aussi le droit d’entamer des poursuites.

Pour quel type de dommages puis-je intenter une poursuite ?

En tant que victime d’une erreur ou d’une faute médicale, vous pouvez réclamer justice, seulement s’il existe des dommages personnels subis résultant directement de ladite faute. Ainsi, vous pourrez compter parmi ces dommages :

  • La perte de salaire,
  • Des dépenses engendrées par cette dernière,
  • Un chagrin ou des douleurs inhérentes à la nouvelle condition de la victime.

Dans le cadre d’un décès du patient, les proches de ce dernier peuvent aussi réclamer des réparations. Un montant couvrant les frais funéraires peut être demandé pour pallier les dépenses engendrées par le décès. Elles peuvent aussi demander un soutien économique si la personne décédée subvenait aux besoins des membres de sa famille. Ce montant peut être équivalent ou supérieur en fonction de la perte économique future qu’ils subiront.

Enfin, les héritiers du défunt ont aussi le droit de demander, en son nom, une indemnité permettant de couvrir les souffrances que cette personne a subies entre la faute à l’origine du décès et la mort en elle-même.

Combien de temps ai-je pour intenter une poursuite ?

La période de trois ans pour intenter une action suite à une faute professionnelle médicale commence lorsque vous constatez pour la première fois que votre blessure a été causée par la négligence d’une personne.

Vous devez consulter un avocat dès que possible après ce moment afin que les dommages ne se manifestent pas progressivement au fil du temps et qu’il soit difficile, voire impossible, de percevoir une compensation financière en raison des limitations légales à l’introduction d’une action dans certaines limites qui varient selon l’endroit où l’on vit en Amérique du Nord.