toxicité des jouets pour enfants

À l’heure actuelle, nombreux sont les parents qui se demandent comment reconnaître un jouet sûr sur le marché. Afin de ne pas commettre d’erreur dans l’achat, il est non seulement important de vérifier si le jouet en question est approprié ou éducatif, mais de vérifier également s’il est conforme aux réglementations imposées en Europe. La sécurité dans les jouets est essentielle pour assurer le bien-être des petits. Au sein de l’Union européenne, tous les jouets doivent répondre aux exigences minimales stipulées, et dans ce contexte, le cas de toxicité n’est pas pris à la légère, car malgré les efforts des polices du marché, des produits de contrefaçon pouvant contenir de substances toxiques continuent quand même de proliférer sur le marché.

Des jouets de plus en plus difficiles à choisir

À l’œil nu, n’importe quel jouet d’enfant semble tout à fait ordinaire. Cependant, les experts affirment qu’il est possible de trouver plus d’une dizaine de produits toxiques dans les jouets, et cela concerne aussi plusieurs produits de la vie quotidienne. Parmi ces produits à risque, on a le plomb, le bisphénol A (BPA), les phtalates, ou encore le cadmium. Ce qui est désolant c’est que les fabricants ne sont pas obligés de mentionner ni de lister sur les étiquettes de leurs produits les matériaux qu’ils ont dû utiliser pour la fabrication de ces derniers. Par conséquent, l’achat d’un jouet devient actuellement plus difficile, notamment pour les parents soucieux du bien-être de leurs enfants, sauf s’il s’agit d’acheter directement des jouets dits écologiques, qui sont fabriqués à base de matériaux écologiques, à l’exemple de Sophie la girafe qui est entièrement conçu à base de caoutchouc 100 % naturel.

jouets pour enfants

Se fier désormais à des jouets écologiques

Avec tous les risques que ces matériaux toxiques peuvent représenter, il est devenu impératif pour les parents d’être minutieux dans le choix des jouets de leurs enfants. C’est en partie pour cette raison que les jouets écologiques connaissent actuellement plus de succès sur le marché. En effet, même les professionnels de santé recommandent aux parents de n’acheter que des jouets fabriqués avec des matériaux naturels, tels que le bois (non fini ou avec une finition non toxique), le coton biologique, le caoutchouc naturel, le chanvre ou la laine. Ces matériaux constituent l’option la plus sûre. La même règle s’applique aussi lorsqu’on souhaite acheter des costumes et des accessoires de déguisement pour ses enfants. Dans ce domaine, il est très important d’éviter les produits prétendant être résistants aux taches, à l’eau ou aux odeurs, car ces termes indiquent souvent l’usage de traitements chimiques.

Quelques réflexes à retenir

Certaines habitudes peuvent aussi être adoptées pour éviter facilement les jouets toxiques du marché. Par exemple, on peut porter une attention particulière aux jouets en plastique souple, qui peuvent contenir des phtalates hormonaux. Ces produits sont encore largement utilisés comme plastifiants dans le chlorure de polyvinyle (PVC). Ainsi, lorsqu’un jouet est en plastique souple ou est très flexible, il vaudrait mieux l’éviter ou contacter le fabricant pour savoir si le produit est en PVC ou en phtalates. De nombreux experts ont aussi recommandé aux parents de ne plus acheter des jouets pouvant contenir des liquides ou des gels suspects, et qui utilisent des colorants ou des conservateurs synthétiques pour la peinture.

Réagir aux moindres symptômes

Les risques d’infection et d’allergie sont hautement possibles lorsqu’un bébé joue à un jouet toxique. Des symptômes peuvent apparaître au fur et à mesure que le bébé est en contact avec le jouet. Certaines substances chimiques peuvent directement réagir au contact de la peau du bébé. Ensuite, des signes de rougeur peuvent apparaître sur la peau de ce dernier. Si le bébé a tendance à mettre ces jouets dans la bouche, il peut aussi subir une infection buccale. Mais le pire avec les jouets toxiques ce sont les risques d’intoxication. Par conséquent, dès que les premiers symptômes apparaissent, il est nécessaire de consulter directement un médecin.