décryptage fake news

Sophie la girafe n’est pas seulement un simple jouet, elle est sans doute un symbole de la petite enfance pour beaucoup de gens. Eh oui, de nombreux parents, eux aussi, ont certainement eu l’occasion de tenir ce joujou pendant les premiers mois de leur existence. Il est évident que ce jouet a traversé le temps et a pu distraire de nombreuses générations. Depuis sa création, elle a accompagné les bébés pendant leur phase de dentition. Ils apprécient vraiment jouer et particulièrement mâcher dessus. Pas étonnant qu’elle soit populaire en France et même à l’étranger. Pourquoi dire que ce jouet est mauvais.

Sophie la girafe est-elle vraiment dangereuse ?

Vulli a proposé et continue toujours de proposer ce jouet sur le marché. C’est parce que Sophie la girafe n’est pas dangereuse qu’on la prétendait l’être. En effet, elle est entièrement fabriquée avec du caoutchouc 100% naturel. Ce matériau ne contient aucun composant toxique ni élément chimique nuisible. Vulli a pensé à tout pour parfaire ce jouet ô combien c’est important pour les enfants : coloration à base de peintures alimentaires, matériau en caoutchouc naturel, douceur et flexibilité, un magnifique son au moment du pressage.

Comment bien utiliser le jouet Sophie la girafe ?

Sophie la Girafe

Pour rappel, Sophie la girafe dispose d’un petit trou pour permettre au personnage de faire du bruit lorsqu’on presse dessus. C’est ce trou qui semblait être l’origine de la présence de moisissure à l’intérieur du jouet. Mais dans de bonnes conditions d’utilisation, celle-ci ne sera pratiquement possible. Il est donc conseillé conformément au mode d’utilisation d’utiliser le joujou en dehors du bain. Il ne faut pas également le tremper trop longtemps dans l’eau au risque d’avoir des gouttes d’eau à l’intérieur. La présence de l’eau favorise le développement des moisissures. Enfin, garder le jouet propre en lavant avec de l’eau et du savon adéquat, et le sécher immédiatement avec un chiffon propre utilisé uniquement à cette fin

Quand a été créé Sophie la girafe ?

C’était en 1961 que Vulli a mis sur le marché ce merveilleux jouet et depuis, il est devenu un jouet-phare. C’est une belle histoire d’amour entre le bébé et la girafe qui est née. Mais la rumeur qui a pesé sur Sophie a créé la polémique et l’éternelle question revient toujours : Pourquoi dire que ce jouet est mauvais ? Alors que rien ne peut le prouver.

Et les jouets en plastique ?

Par contre, les produits fabriqués à base de plastique contiennent des phtalates, un produit qui sert à rendre la plastique souple et élastique. Les bisphénols, au contraire, font durcir les plastiques. Ces deux éléments chimiques sont associés à des troubles hormonaux alors qu’ils sont toujours présents dans les produits pour bébés et enfants : canard en caoutchouc, sucette plastique, biberon… Certes, les fabricants misent beaucoup sur le design pour attirer plus de clients. Ils travaillent sur des matériaux plastiques pour économiser et faire plus de bénéfice.

Comment décrypter et se protéger des fake news ?

En tant que parents, on est vraiment susceptible et sensible à tout ce qui se passe surtout lorsque les informations concernent leurs bébés, en bon ou en mauvais. Pour avoir plus d’assurance, lorsqu’on entend une rumeur, il faut revoir plusieurs paramètres :

  • Les informations doivent être formelles et officielles.
  • Lors de l’achat, il faut s’assurer certaines informations : sur l’origine de la fabrication (date et lieu), le respect des normes (européennes, ISO)
  • Demander l’avis des spécialistes

Dans le cas de Sophie la girafe, c’est plus la mauvaise condition d’utilisation qui est à l’origine des moisissures qu’un défaut lié à la fabrication ou au matériau de fabrication utilisé. C’est une responsabilité qui incombe aux parents : bien suivre le mode d’emploi, garder l’hygiène et la propreté du jouet.