Une poitrine trop petite peut devenir source de gêne et de mal-être chez certaines femmes. Qui plus est, aujourd’hui, nous voyons des femmes à la poitrine généreuse à la télé, dans les magazines ou encore, sur les réseaux sociaux. Cela n’est pas fait pour arranger les choses, comme on dit. Alors, pour remédier à ce détail important dans l’esprit des femmes qui sentent mal dans leur peau, il existe une solution : l’augmentation mammaire. 

Une belle poitrine

Cette option permet de retrouver des seins plus volumineux. Grâce à cela, vous pourrez de nouveau ne faire qu’un avec votre corps et votre esprit. Vous aurez l’occasion de vous épanouir pleinement. Effectivement, ce complexe vous fait sentir mal dans votre corps, ce qui occasionne un mal-être au quotidien, notamment dans vos relations sexuelles avec votre partenaire. Le fait d’avoir une trop petite poitrine peut causer du tort dans votre relation et entraîner des conséquences négatives sur votre santé. Alors, avant de tomber dans la dépression, optez plutôt pour une augmentation mammaire. Vous vous sentirez beaucoup mieux, une fois l’intervention effectuée. Le chirurgien mettra en place deux prothèses mammaires dans le but de modifier le volume, la forme et le galbe de vos seins

Un examen déterminant

Cependant, avant l’opération, le spécialiste s’entretiendra avec vous en vue d’effectuer un examen approfondi pour vérifier votre poids, votre morphologie thoracique et mammaire, votre taille etc. Ce rendez-vous est essentiel pour choisir vos implants. Dès la fin de l’intervention, vous verrez déjà les bienfaits de l’opération. Votre silhouette sera transformée et cela vous enthousiasmera au plus haut point. Toutefois, les résultats définitifs seront vraiment fixés d’ici un mois. Grâce à l’expertise du chirurgien, vos cicatrices seront très discrètes. Afin de garder vos prothèses bien en place et pour éviter les gonflements, le port d’un soutien-gorge spécial sera obligatoire. De petites douleurs se feront ressentir pendant un ou deux jours si les prothèses ont été placées sur le muscle. Si ces dernières sont sous le muscle, vous aurez mal pendant trois à six jours, mais pour calmer ces douleurs, le médecin vous prescrira des analgésiques.