La profession d’infirmière en santé et soins infirmiers est un métier noble. Par ce métier, on se met au service des malades et des personnes âgées. Malgré cette noblesse qui caractérise le métier d’infirmière, l’infirmière est souvent exposée à de nombreuses difficultés qui peuvent être source de maladies et lui compliquer les conditions de travail. 

Le métier d’infirmière, une profession aux heures de travail atypiques 

Travailler dans des horaires atypiques a des effets différents pour les personnes concernées. Ce sont généralement des «heures non sociales» ; la situation du temps de travail est transversale à d’autres modèles de temps social (comme dans les écoles et les crèches). La compatibilité du travail et de la vie privée est donc particulièrement compromise pour les employés qui travaillent souvent à des heures atypiques. Il existe des preuves évidentes que le fait de travailler à des moments atypiques représente un fardeau pour la santé des personnes touchées. Le travail régulier de nuit et les perturbations du rythme biologique augmentent le risque de divers problèmes de santé, allant des troubles de la concentration et du sommeil aux maladies cardiovasculaires.

Les maladies professionnelles en soins infirmiers 

Les infirmières sont confrontées à des risques professionnels et à de mauvaises conditions de travail. Cela représente un terreau idéal pour les maladies professionnelles.

Les problèmes de dos et d’articulations

Les problèmes de dos et d’articulations sont l’une des maladies professionnelles les plus courantes chez le personnel infirmier des maisons de retraite et des hôpitaux. Selon le domaine dans lequel vous travaillez en tant que soignant, le stress physique peut être élevé. Chez les patients alités, les soins nécessitent beaucoup d’efforts physiques. Le soignant présente donc un risque élevé d’hernie discale

Les maladies de la peau dans les professions infirmières

En tant que soignant, une désinfection constante des mains en raison du risque de propagation de germes et de bactéries est obligatoire. De plus, des gants doivent souvent être portés. L’eczéma peut survenir plus facilement. Le lavage et la désinfection fréquents de vos mains assèchent votre peau. Cela la rend encore plus sensible aux éruptions cutanées. De la même manière, des allergies peuvent se former, par exemple contre les gants ou contre le désinfectant.

Risque d’infection dans les soins et le stress psychologique

Si vous travaillez dans un hôpital, vous êtes vacciné contre certaines maladies. Malgré toutes les mesures de précaution et la pratique de la manipulation des seringues, un soignant peut se blesser avec une canule usagée. Cela doit être signalé au médecin personnel immédiatement. Des infections, comme le SIDA, sont alors possibles.

Les professions infirmières se caractérisent notamment par le fait que les employés sont exposés à des stress psychologiques et émotionnels fréquents ainsi qu’à de fortes sollicitations physiques.

Les données montrent une intensité de travail extrêmement élevée pour le secteur infirmier. Leur côté quantitatif s’exprime, entre autres, par un décalage entre la charge de travail et le temps disponible pour le traitement. Si vous travaillez en continu avec une intensité élevée, le risque d’épuisement émotionnel, de troubles dépressifs et d’autres maladies augmente.

Les infirmières en fin de carrière recherchent souvent des activités qui puissent leur permettre d’exercer, sans pour autant subir les mêmes difficultés que celles du métier. Des reconversions possibles après infirmière diplômée d’état existent ; ces possibles reconversions leur permettront surtout d’exercer leur qualité première de personnel soignant à l’écoute des malades.