biokinergie

Pour soulager certaines pathologies chroniques, la plupart d’entre nous préfèrent privilégier les thérapies douces. La raison en est toute simple, elles ont la faculté d’agir sur l’ensemble de l’organisme et non seulement au niveau de l’affection à traiter. Et de manière indirecte, elles contribuent à l’équilibre énergétique du corps.

Parmi les méthodes douces les plus plébiscitées, on retrouve l’acupuncture, l’ostéopathie ou encore la kinésithérapie. Pour ceux qui sont adeptes de ces procédés, notez qu’il vous est possible de bénéficier de leurs bienfaits en simultané grâce à la biokinergie.

Qu’est-ce que la biokinergie ?

La biokinergie est une technique qui consiste en des massages doux effectués au niveau des points d’acupuncture et de la masse musculaire.

Pour que cette thérapie douce puisse être effective, le praticien réalise uniquement des légères pressions et des mouvements de rotations sur les tissus musculaires. Un geste naturel qui permet de décontracter les muscles, de détendre les articulations et d’évacuer les tensions. En outre, elle aide tout particulièrement à consolider les défenses immunitaires, d’où son rôle préventif sur certaines pathologies.

Cette approche manuelle a ainsi pour principal objectif d’enlever les différents blocages qui sont à l’origine des douleurs. Une fois ces blocages localisés et expulsés, le flux énergétique du patient est rétabli et le corps retrouve toute sa forme. Au bout de quatre séances, des résultats palpables peuvent être constatés. En notant au passage que la fourchette de prix d’une séance de biokinergie se situe entre 40 et 80 €.

En résumé, la biokinergie se veut soulager les pathologies et affections en équilibrant le lien qui existe entre le corps et le psychique.

définition biokinergie

La biokinergie : pour qui ?

L’atout majeur de la biokinergie réside dans le fait qu’elle peut être pratiquée sur tous les types de patients : nourrissons, enfants, adultes, femmes enceintes et personnes âgées qui souffrent entre autres de :

  • Maux de tête récurrents, migraines…
  • Problèmes musculaires (entorses, lumbagos, sciatiques…),
  • Désordres psychiques (troubles du sommeil, stress, dépression…)
  • Troubles chroniques des enfants en bas âge (reflux, constipation, bronchiolite…)

Pour l’heure, aucune donnée ou étude scientifique n’ont été établies sur les réels potentiels de cette méthode. Cependant, elle est reconnue par la plupart des praticiens évoluant dans la sphère de la médecine douce, comme étant une thérapie permettant de soulager et de prévenir des petites pathologies. En tant que telle, elle ne permet pas de ce fait de traiter des troubles qui nécessitent des interventions chirurgicales.

Comment devenir biokinergiste ?

La biokinergie s’inspire des techniques de kinésithérapie, d’ostéopathie et d’acupuncture. Dans ce sens, il est possible pour les soignants œuvrant dans ces domaines précis de suivre des formations pour devenir biokinergiste. En notant que les médecins peuvent également se former à la biokinergie.

Pour ces professionnels déjà en activité, une formation de quatre ans est nécessaire pour parfaire leur connaissance dans le domaine. Il faut savoir que la plupart des régions disposent désormais de leur centre de formation.

A l’issu de ces années de cours pratiques et théoriques, un diplôme sera délivré par le Centre d’enseignement et de recherche en biokinergie (CERB).