mère avec coronavirus

Comme vous le savez, la pandémie du coronavirus secoue le monde entier depuis décembre 2019. Si certaines études britanniques garantissaient qu’une transmission mère-enfant au cours de la grossesse n’était pas envisageable, des études chinoises mettent en relief trois cas graves. Comment les études ont-elles été menées ? Quels sont les résultats de ces études ? Comment éviter la contamination ? Découvrez dans cet article les réponses à ces questions.

Une contamination mère-bébé « rarissime, mais possible »

Certains chercheurs originaires de la chine ont mené une enquête sur 33 femmes enceintes porteuses de la COVID-19 à Wuhan, lieu de naissance du nouveau coronavirus SARS CoV-2. Parmi les bébés qui sont venus au monde, 3 bébés étaient testés positifs au coronavirussoit un taux de contamination de 9 %. Les propos des chercheurs ont été inscrits dans le Journal of the American Medical Association Pediatrics, ils affirment : « parce que des procédures strictes de contrôle et de prévention de l’infection avaient été prises pendant l’accouchement, il est probable que les souches de SARS CoV-2 dans l’appareil respiratoire supérieur et l’anus des nouveau-nés étaient d’origines maternelles. »

Ces trois bébés étaient uniquement des garçons. Ils étaient également tous nés par césarienne, car leurs mères souffraient toutes de la pneumonie. La meilleure manière de prévenir une telle situation consiste à éviter la contamination par tous les moyens. Respectez toutes les mesures préventives instaurées par le gouvernement : les règles d’hygiènes, le port des masques, la réalisation du test, etc. Cependant, pour le bien-être de votre bébé et vous, il existe de multiples articles intéressants et pratiques sur la santé que vous pouvez voir sur le site afin de mieux prendre soin de vous pendant et après le confinement. De la santé en passant par le développement personnel et le mode de vie, vous serez toujours comblé en faisant un tour sur cette plateforme.

Les bébés ont-ils été tous soignés ?

virus bébé

Le cas le plus alarmant, un bébé né prématuré à l’âge de 8 mois, plus précisément après 31 semaines. Après sa réanimation, il souffrait d’une pneumonie, des difficultés respiratoires et d’une septicémie. Pour soulager ses maux, il a été mis en soins intensifs, sous ventilateur, sous un traitement basé sur des antibiotiques et de caféine. Le septième jour après, il a été testé négatif au COVID-19.

En ce qui concerne les deux autres bébés, ils étaient nés à terme. Leur état de santé était moins grave que celui du premier. Cependant, ils étaient atteints de léthargique et avaient la fièvre à leur naissance. Même si l’un des deux souffrait de la pneumonie, ils ont été pris en charge et le sixième jour, ils ont été testés négatifs au coronavirus.

En réalité, une première alerte concernant la contamination mère enfant avait été déjà émise. Un enfant avait été déclaré positif au SARS CoV-2, 30 heures après sa naissance. Pour les spécialistes, les nouveau-nés peuvent être contaminés par la covid-19 à travers le placenta ou pendant l’accouchement.

En résumé, même si tous les résultats des investigations ne s’harmonisent pas sur le fait que la possibilité de transmission existe, les experts sont tous formels sur un point. Vous devez rester particulièrement attentif pendant le suivi de vos grossesses, du travail, des mères et des bébés au cours de cette période pandémique.