fauteuil roulant

Alors que nous traversons une crise sanitaire sans précédent, la prise en charge de nos aînés par les institutions a dû surmonter nombre de difficultés. Pendant cette période, la question de la dépendance a donc repris une place centrale dans la gestion de nos sociétés de demain. En effet, le nombre personnes en situation de handicap, pour qui chaque déplacement est un combat, risque fort d’augmenter avec le vieillissement de la population.

Le terme de personnes en situation de handicap recouvre en fait un grand nombre de profils. Chacun d’entre eux nécessite des aménagements particuliers pour répondre au défi de la mobilité. Pour ces personnes et leur famille se pose alors la question du choix de leur fauteuil et pour le sélectionner avec soin, il leur incombe de se poser un certain nombre de questions préalables. Voici donc un guide à l’usage de ceux qui veulent choisir un fauteuil roulant adapté. Détails.

Choisir un fauteuil roulant en fonction de ses pathologies

Le premier critère de sélection pour choisir un fauteuil roulant est le type de pathologies que subit la personne concernée. Le fauteuil roulant manuel, léger, pliant et pratique, est tout indiqué pour les personnes souffrant d’hémiplégie ou de paraplégie, dues par exemple à un accident vasculaire cérébral. Le fauteuil roulant Altivie par exemple, permettra aux patients de conserver une bonne part d’autonomie et d’entretenir leur capacité à se déplacer.

Les fauteuils roulants électriques sont prescrits par le médecin, uniquement aux personnes dans l’incapacité de marcher, de propulser un fauteuil manuel ou de produire un effort. Là encore, le but est de permettre un certain confort de vie et une plus longue autonomie. Il est recommandé pour les personnes souffrant de tétraplégie haute ou de dystrophie musculaire. De multiples modèles sont disponibles, pour adapter l’outil aux besoins spécifiques du patient.

choisir un fauteuil roulant

Un fauteuil roulant adapté à la corpulence et l’âge de chacun

Pour les personnes âgées en perte d’autonomie, choisir un fauteuil roulant adapté permet de continuer à se mouvoir lorsque la canne de marche ou le déambulateur ne suffisent plus. Selon les cas, un aidant peut accompagner la personne et propulser le fauteuil ou non. Les jeunes qui subissent une opération invalidante ou des troubles sévères de la motricité peuvent également bénéficier d’un fauteuil, dont le type et le modèle seront déterminés par le médecin.

Bien choisir un fauteuil roulant demande également de l’adapter à la corpulence de la personne concernée. La hauteur et la largeur de l’assise notamment seront indexées sur la morphologie du patient et devront être soigneusement adaptées pour maximiser le confort d’utilisation. Pour les personnes fortes, il existe des modèles spécifiques avec roues et structure renforcées, qui leur permettront de se déplacer en toute sécurité.

Des accessoires pour se simplifier la vie

Le type de modèle du fauteuil pourra aussi être sélectionné à l’aune du rythme d’utilisation prévu. La taille des roues, des accoudoirs et des pneus devra répondre aux exigences de la vie de la personne concernée. Par exemple, si vous prévoyez un grand nombre de déplacements en voiture, il vous faudra vous orienter vers des modèles facilement pliables et de dimensions suffisamment réduites pour être rangées dans un coffre.

Choisir un fauteuil roulant adapté, c’est aussi prévoir un certain nombre d’équipements qui faciliteront la vie du patient. Un appui-tête pour les personnes aux cervicales fragiles, une tablette amovible pour les multiples usages du quotidien ou encore des coussins de positionnement pour conserver une bonne assise. Si le patient reste toute la journée dans son fauteuil, il est recommandé de l’équiper de coussins anti-escarres, qui limiteront l’apparition de ces désagréments et conserver sa joie de vivre au quotidien !