échinacée et système immunitaire

Pour les personnes fragiles, booster son système immunitaire est essentiel pour éviter les désagréments liées à la relative inefficience de leurs défenses naturelles. Les enfants en bas âge, les personnes âgées mais aussi les individus souffrant de diabète, de cancers ou encore de stress chronique ont tout intérêt à fortifier leur organisme en lui apportant un complément naturel. En phytothérapie, l’échinacée est particulièrement recommandée dans ce type de situation.

Le fonctionnement du système immunitaire est particulièrement complexe mais on peut y distinguer deux grands mécanismes. L’immunité non spécifique permet une réaction immédiate et le rejet des agents pathogènes affectant le corps. L’immunité non spécifique est un dispositif de moyen terme qui demande plus de temps pour être efficace mais qui aboutit à une réponse ciblée et, in fine permet le développement d’une mémoire immunologique. Un aspect optimisé par un traitement à base d’échinacée. Explications.

L’échinacée, une plante médicinale traditionnelle

L’échinacée est une plante originaire d’Amérique du Nord. Les Amérindiens l’utilisaient traditionnellement pour lutter contre de nombreuses pathologies. En infusion ou en cataplasme, elle servait notamment à combattre les affections respiratoires ou à soigner les morsures de serpent. Les colons venus d’Europe ont très vite intégré l’échinacée dans leur pharmacopée et dès 1916, la plante est inscrite officiellement dans la liste des ingrédients pharmaceutiques du Formulaire National des Etats-Unis.

Suite à l’arrivée sur le marché des antibiotiques de synthèse, la plante tombera en désuétude au point d’être retirée du formulaire en 1950. Pourtant, certains médecins allemands constatent son efficacité pour booster son système immunitaire et décident de l’intégrer à leur système de soins. Elle devient tellement populaire qu’ils la font importer en Europe pour la cultiver à grande échelle. Aujourd’hui, la résistance aux antibiotiques remet la plante au goût du jour et c’est pourquoi elle est proposée sur phytonut.

phytothérapie

Booster son système immunitaire avec l’échinacée

Si l’échinacée vit aujourd’hui une seconde jeunesse en termes de traitement, c’est qu’elle propose une réponse parfaitement adaptée à de grands problèmes de notre temps. Les chercheurs ont notamment démontré la capacité de cette plante médicinale à lutter contre les affections respiratoires comme la grippe ou le rhume. Il est conseillé de la prendre en traitement préventif dès les premiers signes de difficulté respiratoires. Mais elle est aussi conseillée au patient qui souhaite booster son système immunitaire.

On peut par exemple user de ses propriétés pour préparer l’hiver. Des cures courtes mais régulières à l’approche de la saison froide stimulent en effet les défenses naturelles de l’organisme et préviennent les rechutes. Elle est également très efficace pour lutter contre les septicémies ou dans le cas d’infections urinaires récidivantes. Il faut tout de même éviter les prises s’étendant sur de trop longues périodes pour éviter la sur-stimulation du système immunitaire.

Posologie de l’échinacée

Pour booster son système immunitaire, on peut prendre l’échinacée sous différentes formes. Les distributeurs la proposent sous de multiples formats. En extraits secs ou liquides, en tisanes ou en comprimés, il est avant tout essentiel de comprendre que la prise de l’échinacée doit se faire par cures et jamais en continu. Les cures peuvent durer de 4 à 7 jours par mois au maximum. On peut par exemple faire infuser 2,5 g de racines dans un ¼ de litre d’eau chaude ou absorber des comprimés, pour plus de facilité, en respectant bien les doses prescrites indiquées.

En extraits solides, on considère qu’on ne devrait jamais dépasser trois grammes d’échinacée par jour. Le nombre de prises varie donc en fonction de la concentration et du format des produits. Les personnes atteintes d’une maladie auto-immune ne devraient pas consommer ce produit et de manière générale, renseignez-vous auprès de votre médecin traitant avant de suivre un traitement régulier.