Manger sainement, de façon équilibrée, avec plaisir, sans frustrations ni culpabilité. Adopter une relation bienveillante vis-à-vis de la nourriture. Se reconnecter avec son corps en passant par l’alimentation. Ce sont là, les fondamentaux de la nutrition ou alimentation positive en naturopathie. On vous explique tout ceci en détail.

Tout ce qu’il faut savoir sur la naturopathie

Dérivée des mots grecs natura et pathos (la voie de la nature), la naturopathie est une médecine douce et traditionnelle, considérée comme médecine préventive. L’OMS la définit comme « un ensemble de méthodes de soins servant à améliorer les défenses de l’organisme via des moyens naturels et biologiques ». Pour soulager et assister le patient, elle s’appuie sur un ensemble de dix techniques, parmi elles : l’alimentation, la gestion psychoémotionnelle, l’hydrologie, la réflexologie, la phytologie, etc.

Préserver la santé globale de l’individu, améliorer sa qualité de vie et aider l’organisme à s’autorégénérer à travers des moyens naturels : tels sont les objectifs de la naturopathie. L’alimentation physiologiquement équilibrée fait partie des principaux piliers utilisés en naturopathie pour atteindre cet objectif de bonne santé. Selon les défenseurs de cette discipline, il existe un lien étroit entre la nourriture et la santé. La longévité et la pleine santé passent par une bonne alimentation. D’ailleurs de nombreuses études sur le sujet le prouvent.

Pour consulter un naturopathe à Nancy, prenez un rendez-vous en ligne dès maintenant. Le naturopathe est un éducateur de santé qui établit un lien de cause à effet entre les troubles présentés et l’alimentation. Il recherche l’origine des maux, les organes impliqués et les moyens de solution avec comme base de soutien, l’alimentation. Il considère la personne dans sa globalité et l’aide à adopter de nouveaux comportements alimentaires en lui apprenant les bases de l’alimentation saine et équilibrée.

alimentation positive, naturopathie

Quelles sont les origines de l’alimentation positive ?

Le régime naturopathique ou alimentation positive tire son origine depuis Hippocrate. Ce dernier préconisait l’alimentation vivante à base d’aliments issus de la terre et de bonne qualité. Un mode d’alimentation qui prévient l’encrassement de l’organisme qui peut être à l’origine de grands maux.

Pour les naturopathes, l’alimentation moderne/toxique est en effet la source de nombreuses maladies. Tous les dérèglements de l’organisme (fatigue, manque d’énergie, acidité du corps,) proviennent de ce que vous mangez. Une alimentation carentielle ou excessive est en effet incriminée dans la majorité des pathologies. Lorsque nous mangeons mal, nous donnons du travail supplémentaire aux intestins. La digestion est donc mise à mal. Elle devient de plus en plus lente et difficile avec comme impact la production de résidus de digestion. De plus, l’organisme accumule de nombreux toxines et déchets qui ont du mal à être éliminés par les organes épurateurs que sont les reins, la peau, les poumons, etc.

Pour anticiper ces dégâts, les naturopathes promeuvent la nutrition adaptée à la physiologie digestive qui permet de générer peu de toxiques, gage de santé et de vitalité. Cette alimentation met en avant les produits de la nature, frais, non transformés (que ce soit chimiquement, thermiquement ou mécaniquement), sans pesticides ni autres substances toxiques. L’éducateur met en place un programme alimentaire personnalisé qui tient compte des spécificités de l’individu concerné :

  • son profil (personne âgée, femme enceinte, enfant),
  • ses antécédents ou pathologies préexistantes (diabète, endométriose, maladie de Crohn, etc.),
  • sa profession,
  • sa disponibilité et ses goûts.

Simplement avec une alimentation positive et d’autres techniques appropriées appliquées par le naturopathe, le patient obtient gain de cause. Aucune prescription médicamenteuse n’est associée à ces mesures, le professionnel n’y étant pas autorisé dans l’exercice de sa profession.

Pourquoi faut-il adopter une alimentation positive ?

L’alimentation positive recommandée par les naturopathes a pour objectif d’asseoir et de maintenir une bonne santé générale. Basée sur la physiologie digestive, elle prévient l’oxydation et ralentit le vieillissement cellulaire. Sa mise en pratique aide à anticiper la survenue de diverses maladies en particulier cardiovasculaires, digestives, hormonales, métaboliques, dégénératives et cancéreuses. Par conséquent, elle augmente l’espérance de vie. De plus, elle aide à perdre les kilos superflus et maintenir un poids de forme. Elle est peu contraignante et facile à suivre.

Selon la naturopathie, il est question d’adopter une alimentation équilibrée : manger sain et varié avec un grand choix d’aliments savoureux. C’est là que se trouve la différence avec les régimes miracles au cours desquels on perd goût à la nourriture avec un risque courant de retomber dans les travers à court terme. Par ailleurs, elle respecte l’organisme et prévient les carences.

les bienfaits de l'alimentation positive

Quelles sont les règles de base de l’alimentation positive ?

Vous devez garder à l’esprit l’importance de consulter un naturopathe pour vraiment maîtriser les bases de la nutrition et bien vous faire suivre. Un repas normal est composé d’une portion de protéines, d’amidon, de légumes et de crudités avec un peu d’huile végétale. Cependant les quantités ne seront pas les mêmes d’une personne à une autre. Le spécialiste est à même de constituer vos repas de façon adaptée à votre profil.

Comme stipulé plus haut, les aliments qui composent le régime naturopathique doivent être naturels et de qualité. Trois grands principes la régissent. Ce sont les bases de la nutrition diététique. Vous devez consommer obligatoirement trois repas principaux par jour en prévention du grignotage et des fringales. Les collations sont à prendre au maximum deux fois par jour. Enfin, vous devez manger lentement et en pleine conscience.

Un autre aspect essentiel dans l’alimentation positive est le mode de cuisson des aliments, mais également la nature des ustensiles et appareils utilisés. Les cuissons wok, à la vapeur et à l’étouffée sont les méthodes de préparation préconisées. L’inox est préféré au téflon qui est cancérigène. Le micro-onde lui est totalement proscrit. Ces exigences sont nécessaires pour ne pas dénaturer les aliments et conserver tous leurs nutriments.

D’autre part, la boisson de consommation idéale est l’eau pure, peu minéralisée et légèrement acide. Ce sont ces qualités qui favorisent un bon drainage rénal et la régénération cellulaire. L’eau du robinet filtrée sur charbon actif ou l’osmose inversée sont notamment un bon compromis. L’eau du robinet étant souvent très dure et les eaux minérales pleines de substances irradiées.