allergie-pollens-graminees

Le printemps s’est installé et les allergies aux pollens ont débarqué. Comme beaucoup, vous êtes victime du rhume des foins ! Nez qui coule, yeux qui grattent, gorge irritée… les symptômes sont facilement reconnaissables.

Cet article va vous aider à vous protéger et vous soigner de l’allergie aux pollens et graminées. N’hésitez pas à appliquer ces conseils pour aller mieux.

Les 10 conseils pour vous protéger des pollens

allergènes des pollensLa prévention est le premier moyen à mettre en œuvre pour lutter contre l’allergie aux pollens. Avant toute chose, veillez à appliquer ces conseils qui vous aideront à lutter contre l’intrusion des pollens dans votre quotidien :

Se laver le corps, les cheveux et le nez : une douche pour vous laver le corps et les cheveux chaque soir avant de vous coucher vous permettra de ne pas déposer de pollens sur vos draps et oreillers. Avec l’électricité statique, les pollens s’accumulent sur vos cheveux. Matin et soir, utiliser du sérum physiologique ou du spray à l’eau de mer dans votre nez permettra d’éliminer le pollen accumulé dans les muqueuses nasales.

  1. Laver vos vêtements et votre linge de lit aussi souvent que possible pour éliminer toute trace de pollen
  2. Ne pas étendre votre linge à l’extérieur pour ne pas que le pollen s’y dépose
  3. Aérer vos pièces tôt le matin et tard le soir quand la chaleur a baissé. Les pollens surviennent surtout en fin de matinée et début d’après-midi. La pluie quant à elle réduit la quantité.
  4. Fermez les vitres de votre voiture et préférez la climatisation. Équipez-vous d’un filtre à pollens à installer sur la grille d’aération de votre voiture. Il se change tous les ans et ne coute que 10 €uros.
  5. Pensez aux lunettes de soleil pour protéger vos yeux et au chapeau pour minimiser l’accrochage du pollen dans les cheveux.
  6. Éviter de vous baigner dans une piscine qui contient du chlore. Celui-ci amplifiera toute inflammation.
  7. Ne pas tondre la pelouse ou arracher des herbes contenant des graminées. Si vous n’avez pas le choix, portez un masque et des gants.
  8. Éviter le port de lentilles de contact souples, le pollen peut se fixer dessus. Préférez-les rigides ou portez simplement des lunettes de vue durant cette période.
  9. Surveillez la pollution  sur votre commune, car plus elle est élevée, plus il y aura de pollens. Vous trouverez des applications gratuites pour vous permettre de surveiller la qualité de l’air et les pics de pollinisation (Alertes Pollens, i-Pollen, ArbrallergiK…)

Quel traitement pour vous soigner de l’allergie aux pollens

Les traitements locaux

Vous appliquez déjà tous nos conseils, mais rien ne marche. Rapide tour des quelques médicaments pour lutter contre les pollens :

Les antihistaminiques

allergies-pollensLorsque les allergies aux pollens se déclenchent, une substance appelée l’histamine est sécrétée par l’organisme et va provoquer des symptômes : rhinite, conjonctivite…

Les antihistaminiques utilisés en traitement local vont donc calmer votre système immunitaire et bloquer ainsi l’action de l’histamine, voire l’empêcher de se libérer. Les symptômes se voient alors réduits ou disparaissent.

Ils sont à prendre tous les jours par voie orale ou nasale.

En cas de symptômes modérés, tentez cette automédication. Si cela ne vous apaise pas, tentez les corticoïdes locaux ou consultez un médecin.

Les corticoïdes locaux

Ceux utilisés par voie nasale peuvent être procurés avec ou sans ordonnance. Bien que leur efficacité soit prouvée, ils peuvent provoquer des effets indésirables tels que saignements de nez, irritations… Il est donc conseillé de limiter la durée du traitement. Il existe également des corticoïdes sous forme de collyre pour vos yeux.

Les crèmes antihistaminiques

Pour les démangeaisons, telles que l’urticaire, des crèmes peuvent également vous soulager, car elles contiennent un anesthésiant local ou des corticoïdes.

Les antihistaminiques anticholinergiques tels que Zyrtec

Disponibles en pharmacie et uniquement sur ordonnance, dont la prise ne peut excéder 7 jours.

Mise en garde : ce type de traitement peut provoquer des effets de somnolence. À ne pas donner aux enfants.

La désensibilisation

Elle vous sera recommandée seulement dans ces 3 situations :

  • Si aucun traitement n’est efficace contre vos allergies
  • Si vous devenez asthmatique suite aux allergies
  • Ou si vous êtes intolérants aux traitements locaux essayés

Chez l’enfant, on constate une véritable réduction de l’apparition d’autres allergies, mais aussi de l’asthme, surtout lorsque la désensibilisation concerne les pollens de graminées et de bouleau. La désensibilisation ne peut avoir lieu qu’à partir de 5 ans.

Principe de la désensibilisation :

Contre l’allergie aux pollens, le traitement dure 4 mois. Il convient de déposer sur la langue des comprimés ou des gouttes chaque matin. Il est recommandé d’y procéder 3 ou 4 mois avant que les pollens n’arrivent. Pour être véritablement efficace, le traitement doit être pris pendant au moins 3 ans, voire 5, au risque de voir les symptômes recommencer.

Les remèdes naturels

Les huiles essentielles

Si la mode est aux remèdes de grand-mère et à l’utilisation d’huiles essentielles et de plantes, les médecins restent septiques.

Certaines seront surement efficaces, mais prudence, sans le savoir, vous pourrez aussi aggraver vos symptômes à partir de certaines plantes ou huiles.

La meilleure solution est d’aller consulter votre médecin si vous ne parvenez pas à apaiser les symptômes, et/ou un allergologue afin de trouver la solution la plus adaptée à votre situation.

L’homéopathie

Là encore, on retrouve deux écoles. Si certains médecins sont ouverts à un traitement homéopathique, notamment en complément d’antihistaminiques, afin de baisser la posologie de ces derniers, d’autres sont loin d’être convaincus de l’efficacité de ce remède dit naturel. Certains médecins rappellent qu’en cas de forts symptômes, il est vivement recommandé de consulter un allergologue avant que cela ne s’aggrave davantage.

N’hésitez pas à demander l’avis et les conseils de votre pharmacien, qui saura vous guider sur un traitement ne nécessitant pas d’ordonnance pour commencer.

Pensez à appliquer les conseils ci-dessus en complément, afin d’améliorer la qualité de votre quotidien. Et allez rendre visite à votre médecin traitant si rien ne change, il saura trouver la solution qui vous apaisera enfin.