Covid

Tout le monde peut contracter la maladie du coronavirus. Les symptômes sont semblables à ceux d’une grippe ou d’un rhume. Le malade présente de la fièvre associée à des courbatures. Il peut également tousser, éprouver une fatigue inhabituelle, avoir des maux de tête, etc. Mais certaines personnes, plus vulnérables, développent des formes graves et peuvent succomber à cette maladie.

Des équipements mis en place pour faire face à la pandémie

Pour protéger les personnes vulnérables, il faut mettre en place des infrastructures pour pouvoir recevoir, diagnostiquer et soigner les malades. Pour ce faire, tous les acteurs concernés par la lutte contre la pandémie du Covid-19 doivent collaborer avec des entreprises fournisseurs de masque chirurgical.

Cela concerne les collectivités, les services de l’État, les hôpitaux, les médecins, les pharmaciens, les grands groupes ainsi que les PME qui vendent et distribuent des équipements de prévention et de soin contre le coronavirus.

Les produits utilisés sont des masques chirurgicaux type II et type IIR, des masques chirurgicaux pour enfants, des thermomètres frontaux et auriculaires, etc. Ils sont fabriqués dans le respect de toutes les normes établies par l’Union européenne.

personnes vulnérables au corona

Qu’est-ce qui rend une personne vulnérable au Covid ?

Certaines personnes sont plus fragiles face à la pandémie du coronavirus.

L’âge est le principal facteur de risque

Dans un communiqué, la HAS (Haute Autorité de Santé) confirme que l’âge est le facteur prééminent dans la survenue des formes graves et des décès.

Selon une analyse des données issues des hospitalisations, les patients atteints de la Covid-19 présentent :

  • 3 fois plus de risque de décès s’ils ont entre 50 et 64 ans,
  • 7 fois plus de risque s’ils ont entre 65 et 74 ans,
  • 10 fois plus s’ils sont âgés de 75 à 80 ans ;
  • 16 fois plus s’ils ont plus de 80 ans.

Les maladies chroniques augmentent la gravité de la Covid-19

Certaines maladies chroniques peuvent détériorer rapidement l’état de santé du patient. Il pourra développer la forme grave mettant en danger sa vie.

Dans un avis de novembre 2020, la HAS énumère les maladies suivantes :

  • Les pathologies cardio-vasculaires dont l’hypertension artérielle HAT avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales, l’insuffisance cardiaque, les antécédents d’accident vasculaire, de coronaropathie et de chirurgie cardiaque. ;
  • Un diabète de type 1 et de type 2 mal équilibré ou avec des complications ;
  •  Les pathologies respiratoires chroniques comme la broncho-pneumopathie, l’asthme sévère, la mucoviscidose, la fibrose pulmonaire et le syndrome de l’apnée du sommeil ;
  • Une insuffisance rénale chronique et sévère nécessitant une dialyse ;
  • Un cancer récent ou progressif et sous chimiothérapie ;
  • Une cirrhose au stade B ;
  • Une obésité dont l’IMC est supérieur à 30 ;
  • Les troubles psychiatriques ;
  • Une infection à VIH ;
  • Une immunodépression congénitale ou acquise ;
  • La trisomie 21 ;
  • De nombreuses comorbidités dont la sclérose en plaque, la myasthénie grave, une paralysie cérébrale, la maladie de Parkinson, une paralysie quadriplégique ou hémiplégique et la maladie du motoneurone.

Les femmes au troisième trimestre de la grossesse et les personnes ayant bénéficié d’une greffe d’organes solides ou de cellules souches hématopoïétiques sont également considérées comme vulnérables.

Les personnes vulnérables peuvent disposer de 10 masques par semaine dans les pharmacies, mais à condition qu’ils soient prescrits par un docteur.