Essentiels au maintien de l’équilibre du corps, les pieds peuvent parfois faire l’objet de douleurs ou de déformations. Celles-ci sont généralement dues à une mauvaise répartition du poids corporel sur les pieds, le port des chaussures non adaptées, la vieillesse, etc. Parfois, ces affections peuvent être héréditaires.

Entre le port de semelles orthopédiques, le choix de chaussures appropriées, etc., voici quelques conseils et astuces à appliquer pour résorber ces maux.

Opter pour le port de semelles orthopédiques

Si vous souffrez d’une déformation de la voûte plantaire ou de douleurs aux pieds, le port de semelles orthopédiques peut s’avérer très efficace. De quoi s’agit-il concrètement ?

Qu’est-ce qu’une semelle orthopédique ?

Classée dans la catégorie des orthèses, la semelle orthopédique est un accessoire médical à insérer dans les chaussures du sujet. Son utilisation est associée à des problèmes de déformation plantaire tels que les pieds creux, l’hallux valgus, les orteils en griffes, les pieds plats, etc. Tout en modifiant la structure des pieds, celles-ci provoqueront inflammations, boiteries, gênes lors de la marche, etc.

Utilisées dans ce cas, les semelles orthopédiques permettront une meilleure répartition de la masse corporelle sur les pieds de façon à réduire les cors. Si vous souffrez de pieds creux ou plats, une paire d’orthèses optimisera le soutien des pieds et en permettant d’équilibrer la marche. Ainsi, les pressions exercées sur les articulations lors d’activités sportives intenses et des marches seront réduites.

Comment bien la choisir et la porter ?

Bien qu’il s’agisse d’une solution efficace, elle ne doit être adoptée que sur prescription médicale. Pour sa réalisation sur mesure, le podologue fera une analyse clinique de votre posture et de l’empreinte de vos pieds. Selon le problème à résoudre, les semelles orthopédiques se déclinent en deux modèles : les semelles à mousse et les semelles classiques.

Les semelles classiques sont très pratiques pour un usage au quotidien et destinées au soulagement des douleurs. Les modèles à mousse sont quant à eux prescrits pour résorber les déformations plantaires.

Le port d’une paire de semelles orthopédique doit scrupuleusement respecter les prescriptions médicales afin de ne pas aggraver le dysfonctionnement. En effet, une utilisation aléatoire restreinte aux moments où les douleurs se font sentir ne règlera pas le problème.

Choisir des chaussures appropriées

À tort, les seuls critères de choix retenus pour sélectionner les chaussures sont généralement le design, la pointure et le prix. Pourtant, plusieurs d’entre elles ne sont pas adaptées au bien-être des pieds. C’est le cas par exemple des ballerines, des baskets sans semelles, des tongs, etc. Bien que jolies, ces chaussures ne garantissent pas un bon maintien aux pieds, ce qui entraîne des douleurs.

Pensez donc à investir dans de bonnes chaussures capables d’amortir les chocs tout en assurant une aisance aux orteils. Par exemple, il est prouvé ici que l’hallux valgus est essentiellement lié à une mauvaise manière de se chausser. Ainsi, évitez les chaussures étroites et surtout plates. Idéalement, elles doivent disposer d’un talon élevé d’au moins 3 centimètres et garantir une meilleure répartition de la masse corporelle.

Détendre les pieds

L’astuce de grand-mère très accessible pour limiter efficacement les douleurs de pieds est de les détendre convenablement. Vous pourrez donc recourir à l’application de la glace. En effet, les pieds sont les lieux de rencontre de plusieurs terminaisons nerveuses.

Si vos douleurs ne sont pas chroniques, utilisez la glace jusqu’à trois fois par jour à raison de 10 minutes d’application par utilisation. Vous pourrez ainsi limiter les dégâts et calmer les douleurs ressenties. Vous pourrez aussi employer un balle de tennis sur lequel vous roulerez vos pieds.