la phobie des trous

Peu connue mais fréquente, la trypophobie est la peur des trous, par définition. Comme n’importe quelle autre phobie, elle est source de panique et elle est aussi irraisonnée. Cependant, la personne qui en souffre peut suivre un traitement avec des thérapies comportementales. Zoom pour connaitre plus d’informations concernant cette sorte de maladie.

La trypophobie, c’est quoi ?

La phobie des trous ou trypophobie est une peur devant n’importe quelle forme géométrique qui se rapproche d’un trou. Elle peut donc être circulaire ou convexe. A titre d’exemple, un trypophobe peut être troublé devant un nid d’abeille, une éponge, un morceau de gruyère, une passoire, une fleur à trous ou à grains, une mousse de shampoing, etc.

L’appellation « trypophobie » vient du grec « trupe », qui veut dire « trou » et « phobos » qui a comme sens « crainte ». Bien qu’elle ne soit pas officiellement catégorisée comme telle, la trypophobie est bel et bien une « phobie » et elle a été écrite pour la première fois en 2005. Selon les statistiques, elle est plus fréquente chez la gente féminine que chez la gente masculine. Environ 11% des hommes en souffrent contre 20% des femmes.

trypophobie

Les causes possibles de cette phobie

Selon les scientifiques qui ont fait des recherches à ce sujet, il s’agit d’une phobie qui est héritée d’un réflexe de fuite inscrit dans les réflexes nerveux des ancêtres devant des rassemblements de rond rappelant les images de la peau d’animaux dangereux comme les pieuvres venimeuses, les serpents, les léopards, etc.

Il y a également d’autres scientifiques qui voient cette phobie comme une évocation des symptômes de maladies infectieuses ou parasitaires dont les typhus, la gale, la rougeole, la variole, etc. ou de décomposition.

D’après ces deux hypothèses, la trypophobie serait donc  relative à un mécanisme de défense évolutif qui consiste à reconnaître et donc fuir ce qui semble être dangereux (maladie, personne, etc.).

Comment soigner cette phobie ?

Le traitement de la trypophobie doit commencer par une compréhension de son origine et de son mécanisme psychique. En fonction de cela, il serait possible de la soigner. La première chose à faire est d’éviter d’approcher ou de regarder tous les éléments qui font peur.

Il est également nécessaire de consulter un psychiatre ou un psychologue. Ces professionnels peuvent donner des thérapies comportementales et cognitives nécessaires pour combattre la peur et pour calmer les phobies. Dans certaines situations, ils recommandent l’hypnose médicale. Cette solution peut se révéler agissante.

Dans le cas d’une trypophobie accompagné d’autres phobies ou de problèmes d’anxiété, il est indispensable de faire un suivi médical et psychologique.

Les traitements naturels peuvent aussi s’avérer efficaces. En cas d’angoisse ou de trouble causée par la trypophobie, il est possible de se servir de plantes ou d’huiles essentielles aux propriétés calmantes et relaxantes. C’est le cas de l’huile essentielle d’orange douce, de petit grain bigarade, d’ylang-ylang, de lavande vraie, de camomille romaine ou encore de néroli. Elles peuvent être inhalées ou utilisées avec de l’huile de massage.