test endométriose

La douleur chronique et la stérilité, si typiques de l’endométriose, en font une maladie grave et destructrice. La lutte contre cette maladie peut être établie en termes de diagnostic et traitement lorsqu’elle présente déjà des symptômes ou en termes de stratégies préventives basées sur un diagnostic précoce. Ne pas diagnostiquer ce processus, c’est exposer la femme à une condition limitante et évolutive, tandis que sur diagnostiquer, c’est soumettre la patiente à des traitements non exempts d’effets secondaires, en plus de la stigmatiser avec des messages de chronicité. Les jeunes femmes atteintes d’endométriose présentent souvent des symptômes communs. Le test est un outil purement informatif, qui ne remplace pas l’avis et le diagnostic du médecin.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique de la femme en âge de procréer. Un spectre touchant environ 10% des femmes en âge de procréer. La pathologie se caractérise par la présence de tissu, qui recouvre physiologiquement la paroi interne de l’utérus, l’endomètre, dans d’autres parties du corps, principalement au niveau des ovaires, les trompes, l’utérus, les ligaments utéro-sacrés, le câble de Douglas, la vessie, le rectum, les uretères, les reins, le septum recto-vaginal, les organes génitaux externes, peuvent également être trouvés dans le nombril, les membres, les poumons. C’est un tissu sain, mais implanté en dehors de son site normal qui, sous l’influence hormonale, subit des modifications au cours de l’ovulation et de la période menstruelle.

De nombreuses théories existent sur l’émergence de l’endométriose. L’un des plus acceptés est le reflux menstruel par les trompes de Fallope. Très sensible aux changements provoqués par le cycle menstruel, s’il n’y a pas de fécondation, l’endomètre est éliminé pendant la menstruation. Ainsi, l’endométriose est une maladie inflammatoire générée par les cellules endométriales. Dans ce cas, au lieu d’être expulsés, comme il se doit ; ils finissent par aller dans la direction opposée.

Ainsi, le sang qui devrait être libéré par le vagin finit par migrer vers d’autres régions du corps. Cela provoque une inflammation dans ces zones. L’endroit le plus commun pour l’endométriose est les ovaires. Mais les trompes de Fallope, les intestins et les zones autour de l’utérus figurent également sur la liste des endroits les plus courants où la maladie se produit.

test en ligne depistage endométriose

Le test d’endométriose

À ce jour, le diagnostic de l’endométriose au niveau mondial a un retard moyen de 8-10 ans : les symptômes sont souvent confus et sous-estimés, la patiente est soumise à des examens gynécologiques, résonances magnétiques, échographie, prises de sang pour rechercher des marqueurs qui ont malheureusement, un manque de fiabilité, et la maladie, si et quand elle est découverte, est souvent en pleine phase. Le nouveau test, en revanche, pourra l’intercepter à un stade précoce et garantir aux femmes des traitements précoces avec de meilleurs résultats. D’un régime ad hoc à la prise de compléments capables de réduire les symptômes.

Qu’est-ce qui changera une fois que nous aurons ce test ?

Son utilisation à grande échelle permettra de définir plus précisément sa précision dans diverses situations, des stades les plus bénins aux plus sévères. Si une excellente sensibilité est confirmée, son rôle deviendra fondamental dans l’établissement d’un diagnostic, en particulier dans les contextes où un opérateur d’échographie pelvienne très expérimenté n’est pas disponible.

Le problème le plus pertinent dans l’endométriose est le retard diagnostique, qui atteint en moyenne 8-10 ans. Cela crée des dommages liés à la chronicité et à l’évolution de la maladie. Prendre soin à temps signifie avoir moins de douleur et moins d’implications sur la fertilité, pour ceux qui veulent le garder. Et donc d’améliorer la qualité de vie et de faciliter la prise en charge dans des centres spécialisés. C’est pourquoi la nouveauté a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par des militants qui se sont engagés à faire connaître la maladie.